La Passion est une Rose Noire.

Aurore Dupin

Point de vue d'ensemble. La Lune et la Rose. Fin.

      Le grand arbre sans feuille ne pouvait pas cacher à la lune le spectacle qui se déroulait sous leurs yeux, pour le malheur des jeunes gens qui ne savaient pas ce qu'il allait leur arriver. L'astre de la nuit détaillait les deux corps qui devaient être gelés par la bise mais qui s'échauffaient toujours plus. Furieux, le satellite voyait ses rayons d'argent se colorer pour n'envoyer désormais que des teintes rougeâtres annonciatrices d'un obscure destin.

     Le vent fouettait les corps perdus dans les limbes du bonheur, les faisant sortir de leur transe et les gelant malgré les chairs incandescentes. L'arbre projetait sur eux des ombres monstrueuses, et les feuilles mortes étalées tout autour d'eux s'envolaient pour créer un tourbillon aux couleurs chatoyantes.

     Au dessus des têtes, l'astre lunaire brûlait d'une rage mal contenue qui, de part ses projections lumineuses, consumait lentement la tombe et faisait fondre l'épitaphe. Doucement alors, une petite cloche d'argent apparaissait de sous l'ancienne sépulture. Elle était décorée d'arabesques dorées qui ne semblaient suivre aucun tracé précis mais, de près, on pouvait distinguer les traits délicats d'une fleur. D'une rose.

     En voyant ce riche couvercle, l'arbre se penchait en arrière, laissant libre cours aux envies de la lune, et celle-ci brillait d'un éclat sanguin extraordinaire. Elle semblait alors grossir, de même que ses étincelles pourpres qui se posaient sur la hanse. Elle se voyait alors soulevé dans les airs, aidé par le vent et les rayons, dévoilant ce qu'elle cachait si précieusement aux yeux des hommes.

     Une rose d'un noir pur s'épanouissait là, lévitant, les feuilles quémandeuses de souffles humain et les épines mendiant du sang d'amants. Tout comme la lune pourpre. Alors ensemble, elles s'unissaient dans une passion macabre alors que les jeunes hommes gémissaient, leur vie s'en allant au profit des pétales noires et des cratères cramoisis.

     Leur esprit était désormais piégé au sein de cette rose qui, dans un besoin de se retrouver amoureusement avec sa maîtresse la lune, prenait la vie des amoureux.

  • Merveilleux texte ! Je pensais que l'inconnu était la mort qui allait prendre la vie de celui qui avait découvert la tombe, mais c'est la rose, la rose noire de la passion qui prend leur vie comme la passion peut prendre le coeur de chacun, chacune, dan son tourbillon rouge...et noir.
    Superbement écrit, vous avez des mots !!!

    · Ago about 5 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • La rose est en effet celle qui prend leur vie. Jalousie, envie ? Peut être un peu de tout. Après tout, elle aime la lune plus qu'elle même !
      Je suis vraiment contente, de voir que vous appréciez ce que j'écris ! C'est très important pour moi, je vous remercie

      · Ago about 5 years ·
      Squelette  fumee  fumerie 162911

      Aurore Dupin

    • De rien Aurore, surtout continuez ! Bonne journée à vous !

      · Ago about 5 years ·
      Louve blanche

      Louve

    • Merci pour vos encouragements, bonne soirée à vous !

      · Ago about 5 years ·
      Squelette  fumee  fumerie 162911

      Aurore Dupin

Report this text