La ruelle

guegueette

(Photo: moi-même)

Le pas lent dans les ruelles un chat noir m'interpelle,

Sous son iris questionneur s'enfuit et s'engouffre le pas pressant dans la ruelle,

A mon iris curieux je suis ses traces, et découvre au détour quelques marches,


Usées par le temps et les pas, que jadis autrefois de nombreux badauds ont empruntés,

Je me perds quelques temps à en admirer leur beauté.

Les rayons de l'astre de feu subliment les lieux, Révélant le charme et la quiétude en leur sein.


L'histoire ne dit pas si le chat, coquin, s'est caché dans un coin,

Ni même si je l'ai surpris dans son quotidien chemin,

Nobostant qu'il s'est fait la belle à ma venue,

Mes pas se sont tus au devant de cette ruelle inconnue.


Séduite et mutine j'ai respiré le silence,

Me suis imprégnée de l'ambiance,

Le félin du haut des marches s'est fait démasqué,

Repartant à la brume devant le grand volet.


Report this text