L'ABSENTE

Nadia Esteba

L’ABSENTE

> L’absente a les yeux du soleil

> Eblouissante à mon réveil

> Elle s’étire dans mon lit
> Souvent, souvent, elle sourit

> Mais je cherche la perfide

> En tête à tête avec le vide.

>

> Absente, absente, ma belle absente

> Je te donne  l’or, les fleurs, l’eau des rivières

>

>  La belle a pris tout l’espace

> Mon coeur n’a plus de place

> L’amante, à chaque seconde,

> Me vole la réalité du monde

> Absente, absente, ô mystérieuse absente

> Pourquoi si loin es tu partie

> Toi que j’ai tant chérie.

>

> Je te donne l’or les fleurs, l’eau des rivières

> Absente, absente, ma douce absente

>

>

> Plus rien n’a de grâce ici

> Que le feu de  ses yeux gris

> J’en  rêve et son visage implore

> Sans musique et sans amis

> Pour écouter la voix encore

> De la brûlante nostalgie

>

> Absente, absente, ma belle absente

> Je te donne l’or, les fleurs, l’eau des rivières

>

>

> Je vais en perdre la raison

> Sans l’amour, plus de saison

> Ma vie coule en hiver

> Je le clame à l’univers

> La terre tourne de travers ;

> Il faudrait qu’elle comprenne

> Un leurre brûle dans mes veines,

> Et toujours pour elle je prie.

>

> Absente, absente, ma belle absente

> Je te donne l’or, les fleurs et toutes les rivières

> Nadia ESTEBA

>

Report this text