L'amie imaginaire

Ferdinand Legendre



Avec elle c'est toujours super,

On prend le temps d'explorer les deux versants,

de rouler sans filtre,

Son corps sur la plage a la couleur du mauvais shit,

l'odeur du sel, et rien a regretter.


Elle évolue avec l'été,

Elle érige le retour du bâton comme science du parjure,

Se fait plus jolie chaque jour,

Dépense sans compter,


Elle me désigne les montagnes,

Et puis pose le doigt sur son nez,

Parfois elle est triste sans raisons,

Mais qui en a vraiment besoin?


Je lui raconte mes histoires de sueur,

Elle demande souvent la même,

Quand je l'interroge,

Elle répond par un modeste,

"Tu sais que je valide toutes les extravagances"


Je lui demande si je parle trop,

Elle termine de rouler le plus beau des ter,

Avec sa main imite un anneau,

La chaleur la rend moins déter'


Elle me demande si elle ne parle pas assez,

Je lui dit que je me souviens de chacun de ses mots,

Elle répond que si je veux coucher avec elle,

Il faudra cesser d'être un gros mytho.


Mais si elle me crie dessus c'est juste pour me faire sentir quelque chose,

Elle souffle que je suis toxique,

Je rétorque qu'elle aussi,

Surtout pour quelqu'un qui n'existe pas.


C'est mon amie imaginaire,

La sœur que je n'ai jamais eu,

Une fille parfum cimetière,

Et nostalgie du non-vécu.


Elle peut toujours m'emmener ailleurs,

Là où je n'me fait plus d'idées,

Faire de mon démon intérieur,

Le plus docile des canidés,


Avec elle c'est toujours super,

On se baigne d'amour féral,

Si jamais mon regard se perd,

Elle n'est pas loin en général.


Report this text