L'attrape-rêves

mesenviestextuelles

Vous m’avez suivi funestes rongeurs.

Vous vous êtes fait piéger par ma mélodie du bonheur.

Ni ratière ni fromage n’avait eu bon de vous attraper. Mais ma flûte enchanteresse vous a ensorcelé.

Cette valse mortuaire a finalement pris fin.

Dans une modeste rivière qui a comblé sa faim.

Si j’avais reçu des écus à la place des pierres.

J’aurais pu entrevoir la lumière.

J’ai sacrifié des enfants sur l’autel de la rancœur.

Comment pourrais-je vivre à présent en ayant ça sur le cœur.

Dans ma chambre de bonne je suis déchu.

Pourquoi n’avez-vous pas récompensé ma vertu.

Et si toute cette histoire n’était qu’une crise démentielle.

Résultat de quelques paradis artificiels.

Errant dans les vastes campagnes sur mon étrier d’or.

J’aurais été beau, j’aurais été le plus fort.

Poudre aux yeux ou poudre chimique Mon histoire est chimérique.

Chasse à cœur chasse à courre.

Laissez-moi vous faire la cour.

Substance magique de mon âme tu me détrousses.

Je sombre lentement dans une folie douce.

Report this text