Le Chant de l'Arbre-Mère - chapitre 2 - Partie 1

Pascal Bléval

Episode 1 - chapitre 2

Chapitre 2 : Altar

 

Cinquante-neuf jours plus tard, le 15 mars 1275

À bord de la frégate long-courrier Markus IV

 

Suraya ouvrit les yeux comme les ventouses accrochées à ses membres et à son torse se détachaient d'elle-même. Elle se leva, un peu nauséeuse, et se rhabilla. Pendant ce temps, le capitaine Tcherpova consulta les résultats des premières analyses qu'elle venait d'effectuer.

— Alors ?

— Je ne vois rien d'alarmant dans les rapports du robmédic[1]. Il s'agit vraisemblablement d'un malaise lié à notre bref passage dans le non-espace[2]. Pour en être tout à fait sûre, je vous planifie des visites de routine. Si les symptômes persistent au-delà, je vous programmerai des examens plus poussés.

— Bien, docteur.

Nathalia Tcherpova hocha la tête, les lèvres pincées. Quelques mèches de sa longue chevelure d'un blond presque blanc se détachèrent de son chignon et vinrent lui balayer le visage. Elle souffla dessus d'un air exaspéré avant de se recoiffer sous le regard amusé de Suraya. Nathalia n'était que peu marquée par le passage du temps. Seuls son cou et ses mains trahissaient son âge avancé.

— Je ne vois pas trace d'antécédents dans votre suivi médical. Est-ce vraiment la première fois que cela vous arrive ?

— Je ne comprends pas la question. Est-ce qu'il y a un problème ?

Nathalia fronça les sourcils.

— C'est à surveiller. Ce genre de pépin vous tombe presque toujours sur le dos en troupeau. Je vous suggère d'écouter votre corps avec la plus grande attention, les prochains jours. En tout cas, je vous dis à demain pour des examens complémentaires.

— C'est entendu.

Nathalia se détourna. Suraya haussa les épaules puis quitta le labo.

La veille, ils étaient parvenus au terme de leur trajet de deux mois à destination de la planète Altar et s'étaient aussitôt positionnés en orbite basse. Suraya fredonna un air de son enfance tout en cheminant en direction du poste de commande. Lana Jovrain s'y trouvait, en compagnie de Vince Chevron.

Suraya n'arrivait pas à se faire à l'idée que le jeune homme — qui n'avait pas encore soumis sa thèse et venait de fêter ses vingt ans — comptait déjà parmi les sommités de son domaine, à savoir la géologie. Il avait même pris le temps de passer le brevet de pilotage au cours des premiers mois de son service militaire. Il serait libéré de ses obligations dans un peu plus de dix semaines et cette mission serait la dernière à laquelle il participerait avant de retourner à la vie civile. En attendant, malgré son mètre quatre-vingt, il se contentait de flotter dans son uniforme kaki en promenant sur tout et tous un regard attentif. Il avait un visage coupé au couteau, des réflexes vifs et une agilité indéniable, mais ses capacités athlétiques n'étaient pas son atout majeur, tant s'en fallait. En revanche, il se défendait plutôt bien au tir. Une carrière de sniper lui tendait les bras, selon son capitaine de régiment, auquel Suraya avait parlé au moment d'embarquer sur le Markus. De plus, il apprenait vite. Ce serait une perte pour l'armée, le jour où il la quitterait.

À moins qu'il ne s'engage, bien sûr, songea Suraya.

Un calme studieux régnait dans la pièce. Lana enseignait à Vince les rudiments du maniement de leur frégate et il semblait s'en sortir avec les honneurs. Autour d'eux gravitaient plusieurs écrans holo, en trois dimensions, qui retransmettaient des images de l'espace. Sur l'un d'eux apparaissait en gros plan Altar, petite boule jaune mangée de larges plaques d'un vert sombre.

La planète était unique à plus d'un titre : située à la frontière entre l'empire Dranag et la République Terrienne, elle occupait un emplacement qu'on aurait pu croire stratégique. Mais la pauvreté de son sol avait ramené Altar au rang de simple avant-poste de seconde zone. Terraformée[3] un bon millier d'années plus tôt, la colonie avait pourtant connu son heure de gloire lors de la phase dite de l'Expansion Exponentielle[4]. À cette époque, souvent qualifiée « d'âge d'or »,même les projets les moins rentables trouvaient des sources de financement avec une facilité déconcertante.

Mais la Guerre des Mondes[5], qui opposa l'Empire Dranag et la République Terrienne il y a désormais près de six siècles, précipita la chute des liaisons spatiales dans le secteur d'Altar. Très vite, la petite planète avait été coupée de tout contact avec le reste de la galaxie. La population locale, qui n'avait jamais atteint la taille critique nécessaire à sa survie en autonomie, avait rapidement déclinée. Les statisticiens Dranag estimaient que l'ultime descendant des premiers colons s'était éteint vers la fin du premier millénaire de l'ère spatiale.

Tout cela apparaissait dans le rapport qui avait été remis à Suraya. Cela, et bien d'autres choses encore… Notamment, que l'un des membres du programme de recolonisation altarite avait fait une rencontre du troisième type[6], le 14 janvier dernier. Le lendemain, le soleil à peine levé, l'estafette Léon Ménard était envoyée auprès du commandant Manariva et du sous-lieutenant Jovrain.


 

[1] Robmédic : robot non humanoïde, le plus souvent — mais pas toujours —, capable d'assister un médecin dans toutes les situations imaginables. De nos jours, cinq des vingt meilleurs chirurgiens interplanétaires sont des robmédics.

 

[2] Non-espace, ou « Espace Lobatchesvski » : l'espace est courbe et non pas plane, car il est influencé par la masse des objets stellaires qui le parsèment. Ces courbures raccourcissent parfois d'une façon considérable la distance à parcourir entre deux points qui pourraient paraître très éloignés. Certaines zones de courbures permettent ainsi de relier en seulement quelques années de trajet des galaxies pourtant séparées de plusieurs milliards d'années-lumière.

 

[3] Terraformation : action de rendre habitable une planète

 

[4] L'Expansion Exponentielle : période de croissance très rapide du nombre de planètes habitées par l'homme, au cours de laquelle il a su s'émanciper du système solaire originel pour essaimer aux quatre coins de l'Univers. Les avis divergent sur ce point, mais la plupart des historiens s'accordent pour dire que l'E.E. aurait perduré entre trois cent vingt ans et quatre cent dix ans. Le coup d'envoi de cette phase pour le moins décisive de l'expansion de l'espèce humaine est généralement associé au discours engagé du président Terrien Jérémiah Salazar, en l'an 120 de l'ère spatiale.

 

[5] La Guerre des Mondes : troubles ayant opposé la République Terrienne à l'Empire Dranag, entre l'an 525 et l'an 638 de l'ère de la colonisation spatiale. La fin de la phase dite de l'Expansion Exponentielle, liée à l'arrêt progressif de la découverte de nouvelles planètes habitables, expliquerait assez largement le déclenchement des hostilités entre Dran et la Terre, qui n'étaient autres que les deux principales puissances multi planétaires, à l'époque.

 

[6] Rencontre du troisième type : se dit d'un contact établi de façon formelle avec une espèce extra-terrestre

Report this text