Le ménage du dimanche

Isabel Beguin

C’est le bordel dans mon studio comme c’est le bordel dans ma tête.

Si les tiroirs sont le miroir de l’âme, la mienne est propre mais sacrément bordélique. Elle ne croit en rien tout en étant optimiste. Elle est secrète tout en étant expansive.

Ce qui doit aller ensemble j’en rigole,

Un sourire avec des yeux de panthère, un physique de française avec de yeux de latine, une pensée cartésienne mélangée au bordel latino.

La sensibilité et l’argumentation.

L’envie de partager et d’aller envoyer tout le monde ailleurs, loin de moi.

Une organisation désordonnée.

Pour contrer ce bordel dans ma tête, j’ai fait des études rationnelles, théoriques, qui ne donnent pas de boulot mais qui permettent de comprendre ce monde, qui ne tourne pas rond.

Et si chacun a son monde, le mien n’est pas très différent de ce monde là, celui qui part dans tous les sens.

J’aime pas la phrase ” Faut faire son ménage pour bien commencer la semaine et avoir les idées claires”.

Je ne veux pas avoir les idées claires, c’est trop réaliste.

Et en plus, je ne commence jamais les semaines.

Je ferai le ménage le jeudi, tiens,ou un autre jour qui finit en “i”.

Je veux garder mes tiroirs bordéliques.

Et avoir une semaine atypique.

Report this text