Le mulet

James Px.

Toi et moi
Si différents
Ironisons en auspice d'ultime adieu
Nous nous effacerons ensemble
De la toile des maîtres du monde
L'un pour l'autre
Confondus à notre cadre de vie
Nous périrons avec nos propres larmes
Paix et beauté est notre vie
Nous deux
Nous étions amoureux
Du sable chaud à la neige blanche
Des huiles essentielles sur tes anches

Toi et moi
Si différents
Je vois un chardonneret d'Algérie qui roucoule
La plume dans l'esprit de ses ailes
Quand nous cultivons l'amour
Nous construisons l'avenir
C'est un chanteur très proche des pinçons
En captivité
Il ne s'accouple qu'avec d'autres types d'oiseaux
Pour donner naissance à une espèce
Appelée le « mulet »
Tous les passages
S'habillent d'une lumière différente

Toi et moi
Si différents
Le paradoxe d'être ici et ailleurs
Préfère écrire l'impossible
Préfère les vidéos sur YouTube
D'enregistrer sans comprendre
Des voix enchanteresses
Des images de détresses
Au lieu de continuer à dealer
Au fond d'un cul de sac
Ou de sécher des fleurs sans parfum
Je me dis si c'est pour crever
Autant crever par amour

Toi et moi
Si différents
Dès le premier jour
Le monstre m'a planté ses griffes
Qu'il manipule et façonne
Aux sons de sa Kalachnikov
Suis-je devenu à mon tour son mulet
Moi qui regardais hier encore Titi et Grosminet
C'est pour cela qu'il peut se permettre
Même sans en avoir l'air
De me dévoiler me torturer
Mêlant à tous les temps
Le tout et son contraire

Toi et moi
Si différents
En se rapprochant un peu plus
De son souffle fétide
En soulevant erreurs et mensonges
En écoutant ses préceptes
Je peux apercevoir en lui
Des autres monstruosités
La cruauté nourrit le monstre
Le monstre anime la cruauté
Maman je viens de sauter
Dans l'éternité du vide
Moi qui suis si candide


*

Texte sous Copyright numéro 00048772-1

Report this text