LE PERROQUET EDDY KÉA

Philippe Larue

Hockey, pour rassurer vos neurones aven sept lectures, sachez que le perroquet Eddy Kéa ne s'ingurgite que des perroquettes sur les pâquerettes d'Ikéa. J'Woody pas l'état de la moquette et t'as Gerra Castorama? Wiki était Eddy Kéa? 

Bref, les dix commandements dû Monaco, Kelly Holly a Lu? Alunissons prince Lu, ni les Lu croustillants. Lachaise au père Quimper, ok pour en acheter dix de plus, mais l'Eddy Kéa de Lapeyre...opère trop les boules de Guiness pas? Depuis queue geai rencontré l'Eddy Kéa, mes zygomatiques en noms...pries un cou. (NDLR: Devos, le nom de mes zygomatiques, mais chut, hein ou chutney shit).

Bref, deux d'Eddy Kéa avaient la particularité de rire comme n'août, des bêtises humaines de Juin. La comédie française avait réputation internationale et ma foi, comme l'Eddy Kéa, le stylo-plume Parker était prêt à biker sur cépages. Aux antipodes d'Ipad, l'Eddy Kéa était un lecteur assidu aux sketchs Devos têtes. Végétarien dans l'âme, il connaissait Guy de Graines et parfois, écossait quelques coléoptères à farcir d'une pâte de bourgeons & fruits dans une feuille d'Arom. Un jour, son oncle Nestor B. s'était rappliqué pour un kakapo, carnivore ni Gore Tex Avery n'avaient voulu y participer. Il avait dû référence de l'amphore d'un potier en retraite. Puis, il avait débagoulé cette histoire.

“Affrïolé par le croupion d'une expatriée de Norfolk, sa polygamie avait pris du bec. Houellebecq Cémoi, houx je migre en Suède, chez le cousin Ikéa"!

Trois années plus tard, Eddy Kéa avait retrouvé Nestor dans un pub, à fer l'obole de Perroquets Kéa, passionné par l'ivresse Kéa, Hépar une saûlographie de fortune. 

Report this text