Le plus grand des sacrifices (test)

Julien Drouet

Les trente premières lignes d'une nouvelle en cours d'écriture. Peut-être la suite bientôt en ligne, si le début est apprécié :)


Une torche se rapprochait, éclairant graduellement la pénombre immobile de la grande chapelle.

Sa lumière chaude, brandie symboliquement par Razqueral, dépassa le seuil et se répandit sur les murs élancés, soulignant les arêtes droites de la pierre et les ornements architecturaux. L’arrivée des pas fermes et mesurés se répercuta en écho dans l’air chargé de l’odeur du vieil encens. Derrière le commandant de la forteresse, les frères franchirent un à un la grande arche d’entrée. Des silhouettes aux armures noires, aux visages marqués de balafres et de tissus cicatriciels : si chacun de ces visages était nouveau en ces lieux, aucun n’était celui d’un novice.

Le serviteur de nettoyage qu’ils croisèrent rétracta diligemment son bras rotatif et s’écarta de leur chemin avec révérence.

Les quelques flambeaux garnissant le pourtour de la nef furent embrasés par les minuscules têtes de lance-flammes dissimulées dans les appliques. Leur éclairage suppléa celui des rares lumiglobes, sertis entre les hautes fenêtres en ogive dont les vitres blindées donnaient sur le vide et la clarté des étoiles.

L’esprit de l’Empereur flottait sur ce lieu. Sa présence matérielle se limitait pour sa part aux seuls aquilas, sans aucun tableau ni mobilier ostentatoire afin de ne froisser les habitudes cultuelles d’aucun frère en provenance des différents chapitres. Une seule statue, celle d’un Space Marine braquant sur eux son bolter lourd, montait la garde face à la porte, sur un socle bas, afin de demeurer à la hauteur des arrivants.

Le commandant Razqueral s’en approcha et se laissa rejoindre par la procession des nouvelles recrues.

— Voilà qui marquera l’ultime étape de votre visite initiatique, dit-il. Au-delà de notre chapelle s’étendent les cryptes funéraires, où vous n’aurez jamais l’occasion de pénétrer, hormis après avoir trépassé ou pour y déposer l’un des vôtres.

À condition que leurs dépouilles fussent récupérées là où elles tomberaient, songèrent en silence certains des nouveaux membres de la Deathwatch.

Report this text