Le sang c'est cool.

Adrien Crispyn

Je t'ai laissée faire tes adieux.
La balle est dans ton camp, alors
Tu vises, tires, fermes les yeux.
Ainsi la balle est dans mon corps.


Quelle est la peine qu'elle appelle ? 


Tu restes assise au bord du lac
Rempli des larmes que j'ai vomies.
Ma tête leste sans mal le sac
Qui sombrera, là, dans l'oubli.


Est-ce que c'est chaud le sang séché ?


Jamais je ne partirai d'ici.
Mes cris s'envolent en échos
Et vont, en de larges glacis,
Colorer de rouge ton chaos.


Le sang s'écoule. Le sang c'est cool.

Report this text