Le vers solitaire

strigidae

Solitaire comme le vers,

Je me faufile dans tes entrailles

Et te fais vomir ces vers

Avec lesquels tu t´entailles.


Si tu te sens de taille,

Affronte moi sans prières.

Sur ce champs de bataille,

Nous verrons lequel de nous perd.

Je sais que tu as peur

De remuer cette merde,

Mais sache que c´est un leurre

De croire que tu t´en démerdes.


Non ne vacille pas.

Je vois tes cils se rabattre.

Tes yeux ne se fermeront pas,

Pas avant de te débattre.


Au nom de qui je parle ?

De ton dieu qui n´a pas de nom.

Mais puisqu´on en parle,

Il serait temps que nous le damnions.


Tu es ton seul maître.

Quand tu lâcheras ton épée,

Tu pourras renaître

Et je te laisserai en paix...

Report this text