Le Vieil Homme Fou

stockholmsyndrom

Une chambre vide


Des murs silencieux 


Le néant qui gravite


Et inonde ses yeux




La lueur au-dehors


Faibli sur les carreaux


Qu'importe 


Son existence dort


Qu'importent les barreaux




Il rêve cependant 


Pour que perdure l'âme


De l'ardeur d'une flamme


Qu'il a connu d'antan 




Et le temps se pendant


Dans cette piaule infâme 


Il repense aux femmes


Qu'il a aimé au vent




Avant que le liquide


Ne noie tous ses aveux


Et que son cœur crépite 


Sous les liqueurs de feu




Que fonde le décor


Sur les flancs de sa peau


Et que l'armée des morts


Vienne hisser son drapeau 




Il maudit le tout-puissant


Dans un tout dernier brame


Il n'a pas peur des blâmes


Puis ce que personne ne l'entends




Maudit les médisants 


Blasphème Notre Dame


Pas la lueur d'un drame


Puis ce que personne ne l'attends




Sa mémoire vermeil


Fait scintiller ses traits 


Des souvenirs épais 


Comme autant de soleil




Ses cendres sont le miel


Des ruches du passé


Et il en a assez


Pour l'éternel sommeil




Il ne regrette rien


Alors à cette heure-ci


Pas même le rassis 


Qui orne ses écrins




Pas même le dédain


Que lui porte la vie


Le vieux n'a plus d'amis


Pour partager son vin




Pourtant ses yeux sont des comètes 


Et si nous lui prêtions l'oreille


Il nous conterait sans pareil


Ses mille joies, ses mille fêtes




Tous ses malheurs en amulettes


De sa solidaire bouteille


À la solitude Corneille


Qui vient lui picorer la tête




Si nous lui accordions le temps


Qu'il voit doucement s'échapper


Pour écouter quelques sonnets


Découlant de ses rêves blancs




Nous pourrions nous revoir enfant


Dans les nuages du passé


Avant qu'aussi ne soient lassés


Les gens qui nous aiment au présent




Il est mort seul


Le vieil homme saoul


Car le présent


N'a point le temps




Pour le passé 


Des vieils hommes fous


Que l'on ne voit


Que l'on entend




Il est mort seul


Le vieil homme saoul


Et sans un clou


Dans son linceul




Il est mort seul


Parce qu'on se fout


Des vieillards fous


Qui vivent seuls.


Report this text