Le zythologue

Jérôme Ritzenthaler

Je suis alangui, au pied de mon verre,

De blonde, de brune, ou de rousse,

Aucune n'en est jalouse,

Je les ai mariés parfois amer.

 

Je me passionne de leur robe,

Elles sont frivoles et sérieuse,

Leurs délicatesses s'enrobent,

De parfum subtil et délicieuse.

 

Elles sont mes retrouvailles au printemps,

Dans la fraîcheur poivrée que j'aimais tant,

Elles sont autant de finesse,

De ma romantique jeunesse,

 

Elles sont autant de vestiges,

Dans leurs fragiles sarcophage,

Elles sont autant de vertiges,

De redoutables breuvages.

 

Dans le frimas, fidèle aux traditions,

Leurs perles d'or, gravitent,

Elles s'admirent et se mérite,

Elles m'inspirent, sans modération.

 

Elles naissent sur mes terres,

Leurs mystères ruissellent dans mes artères,

Épris de leurs effluves d'éthanol,

De leurs alchimies brassées, naissent des amitiés.

 

Elles sont des orfèvres de bagatelle,

Paré de blanche dentelle,

Je plonge mes baisé brulant,

Elles sont d'un charme savourant.

 

Dans un jour parfait,

Etendu dans mon écrin capitonné,

Mon péché mignon, c'en est terminé,

De bière, en mise en bière, j'ai succombé.

Report this text