L'ÉCHAUFFOURÉE DE BACH II

Philippe Larue

Ier chapitre

Hôpital du trou-normand, 7h05

La poire contaminée par un gros bouton rouge avait accepté la démission des pendus de la potence. Aucune nécessité à solliciter une infirmière cette nuit. Vénus avait eu le croupion blanc, moi, une nuit blanche sans ennuis.

Le plateau du petit-déjeuner ironisait sur la risette de la sage-femme. Un bol de chocolat chaud, une bactérie informe proche d'un petit pain au gluten, deux biscottes sous cellophane, quinze grammes de beurre et le Saint Mamet strawberry qui ramenait sa fraise. L'hôpital avait l'exclusivité des nouvelles médiocres.

Cette nuit, à l'extérieur, la Lune confirmait la présence, certe éclairée, de deux milles lampadaires. Aucune berlines, ni cabriolets et encore moins de charrettes. Cependant, à 23h10, pourquoi les candélabres étaient-ils allumés? Cette luminosité intense clarifiait ma bobèche cérébrale. La nécessité des cinquante-six centrales nucléaires du parc français électrolysait le goudron à y maintenir sa dorure noirâtre et prodiguer une photosynthèse exceptionnelle au gazon. Le lampadaire appelait la lumière impôts futurs et la nuit, intérêts imparfaits, mais présentés plus-que-parfait par le politiquement correct. Ainsi, il y avait eu du gaspillage et l'oeuf d'effets personnels sur un compte en banque bien garni.

Le petit pain s'imbibait de poudre chocolatée aux yeux cabossés par une nuit blanche. Le frugal Nirvana de Saint Mamet était superficiel, les quinze grammes à Wagram près du président, fallacieux. S'y maintenait celui qui ne savait pas skier. Bref, après la générosité française hospitalière et le soucis politique du bien-être envers la population d'être convenablement nourri lors d'un séjour à l'hôpital, le résultat analytique de mon compte immunitaire allait être dévalorisé: septicémie!

Un pachyderme sans défenses, et voilà le cimetière? Non, l'effet était resté neutre. L'échauffourée de Bach inaugurait son entrée en scène pour une longue histoire.

  • La fleur de Bach, en salut air, endors fine l'air des ecchymoses, à l'aise qu'hymne n'ose...à la BAC effleure désir ...hait qui n'ose...;0)

    · Ago almost 4 years ·
    Default user

    Alice Farouche Rendu

    • C'est connu ces fleurs, bravo et merci beaucoup

      · Ago almost 4 years ·
      Image

      Philippe Larue

Report this text