L'Enfant 2

mesnil-au-pain

Un nouvel Age émerge au crépuscule de cette année
Dans la tiédeur maculée des effluves fortes,
Triplé de cheptel, sanctifié de la sorte
Tapissant la paille de leur velours suranné.

Sur Terre le bélier délaisse sa place
Et le souffle dans son cor dissimule
Les lamentations qui dans tous le pays circulent
Tristes chaumes au foyer de glace.

Dans le ciel quelle tonnante clameur
Du chœur des Anges qui d'Amour s'épanchent
Vers nos horizons baignés de la chance
De l'espoir qui naît dans la douleur.

Mais dans ce regard qu'importe tout ceci
Les lamentations des hommes, le chœur des Anges
Sont assourdis dans ces bras qui le langent,
A la berceuse qui résonne tout bas, ici.

Report this text