Les Aventures De Bernie Le Papillon

stockholmsyndrom

Bernie est un homme d'à peu près cinquante printemps, il est atteint d'une maladie incurable. Cette maladie rare décime tous les porteurs de son virus dans des délais plus ou moins rapides, tous les plus grands spécialistes demeurent impuissants devant cette inconnue des temps modernes et sont unanimes: Bernie va mourir aujourd'hui, où peut être bien demain, qui sait. Ce qui est certain, cest que Bernie n'a pas l'intention d'attendre patiemment la faucheuse allongé sur les draps pâles d'un lit d'hôpital. Alors Bernie a choisi de faire quelque chose qu'il n'a jamais encore fait durant toute sa vie: se permettre de la vivre, lâcher le volant et dire tout haut ce qu'il a toujours pensé tout bas.   Aujourd'hui Bernie va au restaurant. Ce sont ses amis les plus proches qui l'ont invité. Au début, il a pesté, d'habitude Bernie on l'appelle quand on a besoin de sa voiture ou pour prêter du fric, mais aujourd'hui c'est pas pareil, aujourd'hui il va bientôt crever alors ses amis ont décidé d'apaiser quelque peu leur conscience, alors merde, allons bouffer à l'œil et laissons a ces connards un souvenir intarissable qu'il se dit.  Le restaurant est coquet, petit mais chaleureux, il est plutôt fréquenté. Il reste une table de cinq dans un coin à côté de la cheminée. C'est Vincent qui se présente en premier au personnel, la table est à son nom. Vincent a l'habitude d'être premier et pense que tous les édifices présents sur terre devraient porter son nom. Vincent, il est beau et baraqué, il est prof de sport, ça lui suffit pour alimenter son ego à l'appétit féroce. Il fait mine d'être un mec généreux et tolérant mais en vérité les seules choses qui lui importent sont ses pectoraux et l'état de propreté de sa bagnole. Pour faire court, sous la carapace de Vincent se cache un guignol quelque peu frustré, C'est d'ailleurs pour ça qu'il traîne avec Bernie et sa bande de loosers plutôt qu'en salle des profs où il se chuchote tout bas que c'est un crétin qui cache son cerveau dans l'un de ses biceps. Celle qui lui reluque l'arrière train, c'est Nathalie. Nathalie est une vieille fille en manque de confiance. Elle aussi est prof, de Français. Elle vit seule dans un petit appartement avec ses livres et ses chats. Elle est secrètement amoureuse de Vincent depuis des années, ça crève même les yeux, d'ailleurs, elle a appelé l'un de ses chats Vincent, en hommage à l'apollon qu'elle vénère, ça fais beaucoup rire ce dernier, moins Bernie, qui a de la peine pour ce pauvre chat qui doit sans doute accomplir des tâches peu catholiques en coulisse pour avoir des croquettes. Gunther est là aussi. C'est un ancien collègue de travail de Bernie. Lui, il est pas trop chiant, il dit toujours oui: Gunther t'as pas cent balles? Oui. Gunther tu peux garder mes gosses ce weekend? Oui. Gunther tu peux m'héberger chez toi quelque temps? Pas de soucis. Gunther tu me prête ta femme? Ah Non! Faut pas abuser. Ça n'a pas empêché cette dernière de se tirer avec un autre. Depuis, son teint est devenu pâle, il a pris vingt kilos et bizarrement tous ses cheveux ont désertés son crâne, C'est la post rupture, il dit ça a chaque fois. Ça fais dix ans qu'elle est partie. D'ailleurs depuis qu'elle est partie, Gunther semble flotter dans l'air, l'air d'être là sans en avoir l'air, bref, Gunther est mort dans l'âme et il lui arrive fréquemment de parler de sa femme comme si elle partageait encore son lit. Ouais, la réalité c'est bien la seule chose à laquelle il dit non.  Ensuite y'a cette fille que personne a jamais vu, la nouvelle copine de Vincent. Pas grand chose a dire si ce n'est qu'elle cache des ballons de foot sous son débardeur, un coussin moelleux sous sa mini jupe et un visage sous son maquillage. Elle n'a pas l'air ravie d'être là mais bon, Bernie n'a pas beaucoup d'amis alors fallait bien meubler.  La patronne de l'auberge escorte le petit groupe à table et ces derniers s'installent. La pouf de Vincent râle, trouve qu'il fait trop chaud et que cette cheminée sent le bois cendré. Bernie lui dit que c'est le concept d'un feu de bois et que si son maquillage coule elle n'aura pas à s'en faire, la nappe est en papier. Elle a l'air surprise alors Vincent réagit en riant aux éclats, sacré Bernie, toujours le mot pour rire hein.  Les menus arrivent. Bernie choisis ce qu'il y a de plus cher, on a qu'une vie. Vous désirez un peu de vin? Mettez nous un Grand Marnier, non, quatre Grand Marnier! qu'il dit en surprenant son monde. Vincent et son visage décomposé tentent de réagir: t'es sûr? J'veux dire... c'est bon pour... enfin j'veux dire.... c'est bon pour c'que t'as?  Ça sera ma dernière volonté Mr l'abbé. Radin. Pardon?  Rabbin, t'as pas des origines juives? Euh oui mais... Ok! Allez on va prendre l'apéritif! La petite troupe bois un verre en attendant de dîner et c'est ce moment que choisis Vincent pour leur parler un peu de sa moitié du moment. Il la présente comme une bagnole qu'il voudrait vendre, comme si quelqu'un en avait quelque chose à foutre. Elle, elle se contente de sourire, pour la première fois, vu qu'on parle d'elle. Il vante sa beauté intérieure, sa sensibilité, ce genre de conneries auxquelles Bernie mets fin en lui coupant la parole: -Carrosserie parfaite, airs bags dernier cris, aucunes fuites à déplorer, contrôle technique ok, par contre peu économique, suce pas mal, première main blablabla... tu parles, on sait tous que t'as reculé le kilométrage.- Et lui tape un clin d'oeil pour ponctuer sa phrase. La donzelle réagit en baragouinant des mots incompréhensibles à son mec plutôt embarrassé.  Ah bah en plus c'est une bagnole exportée! Le malaise est palpable, Nathalie boit la tasse, Gunther dévoile son rictus de pervers et Vincent tente de sauver les meubles en se marrant comme une baleine, hahaha Bernie dis donc t'es en forme toi ce soir! Non, j'avais pas trop envie de venir. Bon, voyant que la situation devient malsaine, Nathalie tente de changer de conversation en lançant maladroitement le premier sujet qui lui passe par la tête, c'est à dire le temps qu'il fait dehors. T'as vraiment rien d'autre à raconter? Putain Nathalie t'as quarante-deux ans tu parles comme une retraitée qui attends sagement la faucheuse, réveille toi merde! Mais... Mais...  mais... mais.... mais quoi bordel! T'as pas l'impression de stagner dans ta vie de merde? Tu vas passer toute ta vie à te faire renifler la chatte par tes pauvres chats en pensant à l'autre connard qui se tape  des putes de l'Est? Bordel, décoince toi, sors de ton appart, troue tes collants, fous un décolleté on est en 2018 putain le monde c'est pas un couvent, et puis arrête avec cette coupe au bol, Chantal Goya c'est plus à la mode, ça a jamais été à la mode, tiens, rase toi la boule, c'est bien ça, sois Rock and Roll bordel! Nathalie se met à chialer comme une madeleine pendant que Gunther baisse la tête. Bah quoi c'est vrai merde. Gunther, j'ai pas raison?? Gunther est en panique, il ne sait quoi répondre sous la pression du regard de Bernie qui semble lui envoyer des signaux du genre "DIS OUI! DIS OUI!" et c'en est trop pour lui, il sait qu'à chaque fois dans ce genre de situation il cède, même s'il est foncièrement gentil, même s'il n'est pas d'accord. Gunther! J'ai pas raison???!! ....euhw....euwhuii.... Et la Nathalie à cette réponse redouble de cataractes de larmes. Hahaha t'es un bel enculé toi! Comment c'est possible d'être aussi méchant! Gunther sort alors un sourire du coin des lèvres, du genre soumis et plein de gêne. Ça va j'te charie mon pote, même si t'es un gros feignant de dépressif au casque pelé je t'ai toujours apprécié. Toi au moins t'es gentil. Mais tu vois c'est ça ton problème, t'es trop gentil. C'est pour ça qu'ils se sont barré ta femme et tes cheveux, c'est ce qui arrive aux mecs comme toi. Alors Gunther aussi se met à sangloter, on peut le voir à l'oeil nu mais pas l'entendre à cause de Nathalie qui pousse des cris de cochonne en se vidant de toute l'eau de son corps. Au milieu de ce brouhaha émotionnel, seul Vincent tient tête, certainement parce qu'il en a pas encore assez pris pour son grade, il se permet donc de traiter Bernie de gros connard avec un air dégoûté. T'as peut être raison Vince, je suis un gros connard mais moi j'en ai conscience. Ma vie c'est pas un mensonge, je sais qui je suis, je sais où je vais et t'inquiète pas t'en a plus pour longtemps à me supporter. De toute façon j'ai jamais pu te blairer, t'es un idiot juste bon à soulever de la fonte, hum regardez moi comment je suis beau, miam miam je me badigeonne d'huile, touchez mon nombril gnééé, tu serais capable de le pénétrer mais tu peux pas hein p'tite bite! Je sais, j'ai vu! Sous la douche l'an dernier au tournoi de foot!  Bernie se lève et s'adresse aux clients du restaurant qui étaient déjà en train de scruter la scène qui se déroulait devant eux. JE VOUS PRÉSENTE VINCENT, LA PLUS P'TITE BITE DU FAR WEST!  tu fais le mec irrésistible mais les seules meufs que tu ramènes elles parlent pas français, c'est pas étonnant mec, tu sais à peine aligner trois mots, on sait très bien que tu crois mériter mieux mais la vérité c'est que tu peux te faire que des putes et des boudins, pauvre de toi, si seulement le monde pouvait être en mode mute... Tiens! A propos de boudin! Gunther tu sait quand ta femme, enfin, ton ex femme avait entrepris de perdre du poids en faisant appel à coach Vince, hein tu t'en souviens? Ouais? Bah tu l'as vu perdre ne serait ce qu'un gramme? Non, c'était toujours le même gros tas de merde qui rentrait chez toi tous les soirs eeeet ouais. Et tu sais pourquoi elle était toujours aussi grosse ta femme? Eeeeet bah parce que coach Vince il la bourrait tous les soirs mec, et Ouais, c'est qui le gros connard? Vincent se lève à son tour, fou de rage, j'vais t'en coller une fils de pute!! Mais à peine a t'il le temps d'armer son poing que Gunther écrase une soupe de phalanges dans sa gueule d'ange! Ça crie au scandale et le personnel arrive en panique. Vincent est au sol, il pisse le sang, Gunther crie de douleur et Nathalie s'est évanouie, peut être bien depuis cinq minutes, qui sait, quand à la pouf, elle doit être en train de se repoudrer dans les toilettes. Bernie lui file sur la pointe des pieds le sourire aux lèvres. Une fois dehors, il éclate de rire en dansant sous les réverbères. Une voiture de flics passe et fait retentir sa sirène. Il se dit putain, j'y ai pas été un peu fort? Lève la tête et contemple les étoiles de cette douce nuit d'hiver, il se sent empli de joie, de plus en plus proche d'elles.  Ouais, qu'ils aillent tous se faire enculer!

Report this text