Les boulistes

Jean Marc Kerviche

Observation d’un promeneur solitaire assis sur un banc...


            Sous les arbres du parc se regroupent une dizaine d'hommes, les uns les boules aux mains, les autres les commentaires en embuscade. Tous d'un âge avancé et parmi eux, je crois l'avoir entendu : Maurice, Robert, Gérard…

            Ils sont hâbleurs, excessifs dans leur propos, dithyrambiques au moindre point, dédaigneux à chaque mauvais coup. Ils s'extasient sur les mérites de l'un, se moquent des déboires de l'autre, ils jouent, ils tergiversent, ils parlent de tout et de rien, discutent des gestes, mesurent les distances entre boules et cochonnet, complimentent les actions d'éclats quand une boule chasse l'autre et se détournent devant l'échec…

            Ici, entre eux, point de sujets qui fâchent, rien n'est déterminant, le monde qui les entoure n'offre aucune polémique, la politique et la religion sont hors champ, croire ou ne pas croire n'est pas leur éthique et ne définit pas leurs vies. Ils sont d'ailleurs tous d'accord et en apparence du même avis… Personne ne contredit personne. Seul importe le temps qui passe, le point gagné, le point perdu. Ce qui est sûr c'est qui gagne aujourd'hui perdra demain.

            Hier est déjà oublié, aujourd'hui est aujourd'hui, demain sera demain.

            Ils soupèsent leurs boules, les passent d'une main à l'autre, les entrechoquent… réfléchissent à haute voix entre eux, les uns optant pour tirer, les autres pour pointer avec le plus grand sérieux, s'écoutent sur le geste à réaliser et au final n'en font qu'à leur tête. Pas d'enjeu, pas d'apéro à payer, pas de bise à Fanny…

            A l'abri sous la frondaison des arbres, ils se comportent comme des enfants qui ont seulement troqué leurs billes par des boules…

  • Pas mal de clichés dans ce texte, mais bon, on voudrait nous faire croire que la pétanque est un sport, alors que la plupart des pratiquants sont en surcharge pondérale, et je suis poli :)

    · Ago 10 months ·
    Rose rouge touches du piano 12395 934

    Edgar Allan Popol

    • L'essentiel n'est-il pas de bouger et tous les prétextes sont bons pour y parvenir... surtout quand on est vieux et perclus de rhumatismes, plus ou moins handicapés... et/ou en surcharge pondérale.

      · Ago 10 months ·
      Rerefaite d%c3%a9finie

      Jean Marc Kerviche

    • De là à ce que cela devienne un sport olympique :)

      · Ago 10 months ·
      Rose rouge touches du piano 12395 934

      Edgar Allan Popol

    • Cela se pourrait... mais pas avec mes boulistes

      · Ago 10 months ·
      Rerefaite d%c3%a9finie

      Jean Marc Kerviche

    • Ils vont avoir les boules s'ils l'apprennent :)

      · Ago 10 months ·
      Rose rouge touches du piano 12395 934

      Edgar Allan Popol

    • Je ne suis pas inquiet. D'ici à ce qu'ils me lisent...

      · Ago 10 months ·
      Rerefaite d%c3%a9finie

      Jean Marc Kerviche

    • :)

      · Ago 10 months ·
      Rose rouge touches du piano 12395 934

      Edgar Allan Popol

  • c'est un beau texte on s'y croirait

    · Ago 10 months ·
    Photo

    Susanne Dereve

  • Je ne savais pas que l’on pouvait écrire, une si fine observation dans un texte restant poétique, avec des boules, pardon, sur les boules, enfin, sur les boulistes, veux-je dire, quoi ! :o))

    · Ago 10 months ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • On peut écrire sur n'importe quoi, les balles, les belles, les billes... les boules. Tout est inspirant, à chacun de choisir selon ce qui l'émeut, entre l'utile, l'oiseux et le superflu, et quand gagner ou perdre ne relève d'aucune importance.

      · Ago 10 months ·
      Rerefaite d%c3%a9finie

      Jean Marc Kerviche

    • Certes ! :o))

      · Ago 10 months ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

Report this text