Les chiens des rues errantes

Eddy G.N. Lane

Apprendre la peur

Certaines nuits, les rues se déplacent . En silence.
Seules. Sans témoins. Sauf les chiens. Les chiens trouvent le courant. Les rues les suivent, confiantes et sortent sur les rives.
A six ans j'ai vu le beau carrosse à quatre chevaux. Ma mère m'a dit :

― Viens t'auras des bonbons.

Depuis, Leo n'était plus vu. Après trois mois, le beau carrosse revint. J'ai eu des bonbons.
Depuis, le vendeur de fruits du coin ne les vendait plus.  Le carrosse est passé. Mon chien est parti et je l'ai retrouvé à la rivière. Depuis, je sais.
Depuis quand les rues touchent la rivière, je pleure.


Report this text