LES DEVIL'S MY CRY, LA NUIT

Philippe Larue

Alors, ce soir Opeth les plombs, le cyclope? 

Cyclopes de Black Devil entouraient le cendrier, allumées pour enfumer l'espeit fou d'Élias, jeune écrivain en herbe et Malesherbes de Juin. Stockholm était lumineuse ce soir, une déesse intemporelle et un temps pour Lui. Ce Playboy d'Élias passait ses ennuis nocturnes à écrire. Trop gros fumeur, il avait pris la décision d'arrêter de carboniser les poux, Mons par son Chat de père belge et lente agonie par l'amertume. 

Depuis, il y voyait plus beaucoup plus clair lorsque les cyclopes causaient et refaisaient le monde. Et d'Encausses haï, le Mercure, le Dieu des idées noires qui avait étain les plombages au magazine de la santé...mais chut, Ducasse tout Odin. Mai, on était au mois de Juin, et l'émoi de Juin, Cémoi qui était partis avec les muguets parfois pagaies qui s'étaient envolé avec une fée raggae night. Non que Ray, man par Charles qui X que les Ban des lapins crétins devaient être expédiés plus tôt par ce chien de Cubitus., mais X-Ray Temps d'apprendre le langage Bogdanovien. Tchaïkovskien par la main et qu'on surfera demain? 

Bref, les Black Devil is Back et Bach à fleur de Poe en était une symphonie fantastique. Élias en navet paradis mais AC/DC radins de cyclopes pour écrire un poème Stockholmien car Olmèquien était un requin des Caraïbes. État le mec, rien de plus à rajouter. Les Devil My Cry se Marley en dreadlocks et champagnes, sauf une femme dans la chambre voisine, belle toute nue. Éliras métal et cette alliance inhabituelle rendait l'atmosphère à la gueule d'Élias, mystérieux. Hélas, ce n'etait qu'un instant éphémère et mémère était mammaire ovaires par m'éthers et autères par les Hauspices queues Beaune Sorbonne en sorbetière. 

Élias avait Stockholm au cuvette et le Corvette eu par un papier envolé. Geai Gréoux l'article au sujet des privilèges fonctionnariaux pour les cures thermales? Élias, les cyclopes n'étaient pas admis à recevoir des soins...tsoin-tsoin, mais tsé-tsé que se Serra pour plus tard, le bain-Marie dans le grand bleu...

Report this text