Les horizons lointains

arnaud-luphenz

Nouvelle-poème

Connaissez-vous, Egremor, le cousin des horizons lointains ? Baron des lames coruscantes. Depuis l'incident des perles d'été. Il se révèle étincelant lorsque l'ephermor se drape dans les voiles nocturnes. Deux yeux pâles, brillants, dominent des habits raffinés et argentés. Son visage ample, sa coiffe grenat éclaboussent ses lèvres charnues et des dents pointues. Son corps interminable. Il a conservé précieusement un présent conjugal : Morose, un chat errant au pelage blanc. Offert dix ans auparavant. Sous les auspices d'une Lune à la robe rousse et pleine. Le félin a un don singulier : Il évente l'épouvante. Il cicatrise l'infamie de ses griffes dodues. Un authentique prédateur de tapis. Dans une vallée aux corridors infinis. Le duo parcourt des terres d'échiquiers. Fait la fête aux fous, met en joue des rois et possède plus d'un tour dans son sac pour séduire les reines. Il ne se laisse pas défier par des pions et autres lampistes des travées secondaires. Si Madame a pris la poudre d'escampette, elle se retrouve pourtant dans les salons du domicile. Dans les figures de style. A l'abri de l'infortune. Au cœur d'un vitrail palpitant. Où les lisières se font lit. Et Egremor de déclarer : Vous êtes ma rivière. Je suis votre courant…

(https://www.lulu.com/fr/ca/shop/arnaud-luphenz/pr%C3%A9tendre-lhiver/hardcover/product-1wr65z7w.html?page=1&pageSize=4)

  • Oh oh, attention, mystère et surprises au coin des phrases et des mots double-jeu ou "je"!!

    · Ago 6 days ·
    Ma photo

    theoreme

Report this text