Les larmes de ton coeur

Jerome Sylla

Voilà déjà quelques heures que je me suis envolé pour mon prochain périple,

Laissant derrière moi un vent de douleur et de tristesse après mon dernier baiser,

Un baiser, un regard, une larme, des lèvres douces et tremblantes comme un adieu,

Tu étais là, emmitouflé dans ta couverture, observant mon regard, cherchant un signe,

Laissant parler ton cœur et espérant que je me retourne pour ne plus jamais partir.

 

Ton amour n'a jamais été aussi fort qu'aujourd'hui, tout ce que tu ne m'as pas dit,

Tout ce que tes mains n'ont pu me transmettre, coulent dans ses larmes de passion,

Font vibrer ta peau et ton cœur à l'unisson, comme une symphonie.

A cet instant, tu es la plus heureuse, mais aussi la plus mélancolique des femmes.

Une femme qui voit partir son homme au large, sans certitude d'un printemps prochain.

 

Ton affection et ton attachement ont été mis à rude épreuve, mais tu as tenue bon,

Mes mots et mes frasques t'ont fait souffrir et douter, mais tu as dominé cette ombre,

A cet instant, tu navigues entre les vagues, cédant cette ombre au passé, gardant le cap,

Aujourd'hui, j'ai les yeux grands ouvert, les mains tendues, le cœur poétique,

Aujourd'hui, j'ai appris, à cet instant j'ai compris que tu serais mon unique, mon tout.

 

Maintenant je veux te sourire, maintenant je veux t'embrasser, maintenant je veux t'aimer.

Report this text