Les Mots de Passe

224g

Ça y est,  je vole. Le décollage a été rapide, je ne distingue déjà plus les villes. Juste les nuages et moi, une petite musique dans les oreilles, et dans la tête : tout ce que je laisse en arrière. D'ailleurs qu'est-ce que je laisse ? Une maison qui n'est pas la mienne, des gens, pas tant que ça, et des mots. Des mots que j'ai dit et que je regrette, des mots que j'aurais dû dire, des mots que j'ai écrit et que je n'ai pas fait lire, des mots qu'on m'a crié dans les oreilles, des mots qui m'ont brisé le cœur, si souvent. Mais les mots les plus importants de mon ancienne vie, ce sont mes mots de passe. Là, en survolant les nuages, je me rends compte à quel point j'ai en mémoire un nombre impressionnant de mots de passe. J'en ai un pour me connecter à chacune de mes cinq messageries, j'en ai une multitude pour le travail, j'en ai pour les sites de vente, les sites de lecture, les sites où je publie des textes, les sites où je rencontre des gens, les sites où je regarde des photos, le site des impôts, le site de la caf... Je dis toujours que je n'ai pas de mémoire, j'oublie souvent des choses importantes et pourtant je me souviens parfaitement de la centaine de mots de passe qui verrouille l'ensemble de ma vie. Toute mon existence est compartimentée, balisée et cadenassée. Comment ne pas avoir l'âme morcelée par toutes ces serrures qui protègent notre intimité ?  Eh bien je vais tout changer. Au cours de ce voyage, je me déleste de tous ces codes et je ne veux plus désormais que des portes grandes ouvertes. Mais je crois que j'arrive à destination, oui apparemment, je suis arrivée.

« Bonjour. Je viens d'arriver d'en bas, je ne sais pas trop comment ça fonctionne …

- Ah ben si vous êtes montée jusqu'ici, c'est sûrement que vous êtes au bon endroit. Ça arrive les erreurs d'aiguillage, ceci dit.

- Ah bon ?

- Alors avant d'entrer, quelques règles de base : on ne cherche pas à prendre contact avec ceux d'en bas, c'est évident. A chaque fois qu'il y a un abruti qui a contrevenu, ces cons d'en bas nous pondent une nouvelle religion. Pas de contact donc. Deuxième règle : on ne harcèle pas les gens pour retrouver sa mamie ou David Bowie. Si quelqu'un veut que vous le retrouviez, vous le retrouverez. Tout le monde a le droit d'être peinard ici. Comprendo ?

- Oui, j'ai compris.

- Allez, vous pouvez entrer. Ah non, attendez ! Juste une formalité : vous avez le mot de passe ? »

 

Report this text