Les ronces

Michel Michel

Ouais... ça ne parle pas vraiment de ronces... mais je trouvais ça bien comme titre... merci à celui (celle, ceux celles) qui lira (liront) en tout cas!

Clic clac cloc, et les gouttes s'éclatent en équipe sur mon vasistas. J'ai maté c'truc de flic, et ce joint m'a décalqu'... Affalé sur mon clic clac ou je ne nique mais ou je clope je m'endors et j'crois que j'risque de me faire une cloque... J'aurais pas d'fric pour la clinique, j'viens d'acheter ce froc...


Sale pute... t'es vraiment la reine des chiennes... ouais! La reine! Pas une minute pauvre conne... pas une... sans que tu ne viennes me dicter ta loi... me dire ce qui est bon... mauvais... "et patata faut pas faire ci, et patata faut pas faire ça..." J'fais ce que bon me semble... Tu m'entends? Salope! Depuis le début je te déteste... truie... depuis le tout début... le tout... tout... tout premier regard... j'crois même que j'ai chialé la première fois que j't'ai vu... toutes les larmes de mon corps, j'en ai chialé à m'en exploser la poitrine! Ton odeur... ta couleur... de partout tu pues la monotonie et la merde... en haut... en bas... à gauche... à droite.... Et sur les côtés aussi! T'es grise, sale... que même l'asphalte il en voudrait pas de ta sale couleur! Comment j'ai pu... comment j'ai pu croire en toi? Ouais tu m'as eu... à un moment... mais ça recommencera pas... tu peux me croire... sale putain! Langue de pute... c'est tout toi... à croire que c'est pour toi qu'ils ont inventé l'expression... Toutes ces promesses que tu m'as faites... pendant que tu complotais dans mon dos... que tu préparais tes petits coups... sadique... sans âme... de la merde! Et encore... Je préfère encore patauger dans ma merde pour l'éternité... que de passer une minute de plus avec toi...


Non! Pardon... J'pensais pas c'que j'disais! Tu sais des fois, on veut ouvrir son coeur et seule la bouche s'ouvre! Mais qu'est-ce que je vais faire sans toi? Qui je suis sans toi? Oublie... oublie tout ce que je viens de dire... souviens toi de tout ces moments qu'on a passés ensemble... J'ai ri avec toi... j'ai été heureux... mes enfants... les vacances à la montagne... le réconfort du foyer... le soleil après l'orage... Sans toi je n'suis rien! Non! Rien! Qu'est-ce qu'il y aurait après toi? Rien! Si je te perds je ne pourrais même plus pleurer... plus rire... plus pleurer... plus rien! J'en ai fait des conneries... je le sais... avoues que tu ne m'as pas toujours facilité la tâche... j'ai fait les mauvais choix... j'ai fait des mauvaises choses... mais il y a peut être encore un espoir? Une petite flamme qui brûle en nous... On peut peut être encore tout sauver... Même si c'est la dixième fois... la millième fois... que je te le demande... Ce sera la dernière fois... Donne moi une dernière chance!


Putain... Mais regarde moi... sale pute... à faire le larbin devant toi... à faire des concessions... Tu ne me dégouteras jamais de moi même comme tu m'as dégouté de toi! Tu n'y arriveras pas! T'es pas assez forte! Tu te crois toute puissante! J'aurais le dernier mot! A la fin il ne restera que toi... et ton inconséquence! Tu m'as tout pris... tout... Ma mère... mes enfants... mes ex... mes amis... mon travail... ma terre... Tout ce que j'aimais a disparu à jamais! Tout ce qui avait un sens pour moi est parti... Ainsi il ne reste que moi... MOI! Tout seul face à ta sale gueule de tapin mal vieillie! Rien que moi... Et j'te l'dis... ma vieille radasse... tout ça... c'est bel et bien fini... aussi fini que j'suis fini... aussi fini que t'es finie... Toi... si sure du pouvoir que tu exerces... plus personne ne croit en toi tu es finie... finie... finie...
C'est la dernière fois que j'dis ton nom parce-que j'vais t'buter salope... et après ça ce sera tout noir...alors bonne nuit... la vie!


Clic clic clac c'est le bruit de mon Glock... réglé comme une flic flac... ça va leur faire un choc... Plus de piques... plus de flaques... plus de flics... plus de cloques... au fond d'mon bric-à-brac j'ai retrouvé mon glock... Ma vie fait tic tic tac... Pendant que je le braque... sur ma vieille tête de loque... et juste clic... et juste clac...



-----------------------------------------------------------------------

Comme je suis un mec sans respect, je vous met en vidéo associée la valse n°2 de la suite pour orchestre de jazz de Dimitri Shostakovich... Pourquoi? Et j'te d'mande pourquoi moi?



  • Oups! Suicidaire?

    · Ago almost 7 years ·
    One day  one cutie   23 mademoiselle jeanne by davidraphet d957ehy

    vividecateri

    • Tout d'abord merci pour votre (vos) lecture(s), et pour votre (vos) commentair(s).
      Le suicide est un sujet qui nous concerne tous, de près ou de loin, on a tous eu un proche, un cousin éloigné, le proche d'un cousin éloigné, qui est passé à l'acte... On a tous plus ou moins eu nos mauvaises périodes, avec des idées plus ou moins sombres. J'ai une sorte de fascination, quelque peu morbide, je le concède pour le suicide. Qu'est-ce qui fait qu'un être puisse être assez désespéré pour préférer risquer de disparaître à jamais (croyant ou pas, à moins "d'avoir vu la vierge", on n'est jamais sur de rien...), plutôt que de vivre un jour de plus. Ce n'est tellement pas "naturel", Lâchés sur terre sans la moindre indication sur les raisons de notre présence ici, on peut néanmoins assez facilement comprendre que l'on est supposés vivre... Alors pourquoi décider de ne pas le faire? De ne plus le faire?
      Son acceptation totalement différente en fonction des cultures est aussi assez fascinante. Par exemple au Japon, où jusqu'à il n'y a pas si longtemps, il était complètement rentré dans les mœurs, même ritualisé, considéré comme un honneur, une preuve de valeur...
      Je vois souvent la vie comme un vieux couple, l'homme traine sa vie, a des moments de joie intenses avec elle, des moments de malheur extrême, mais il s'en accomode pour le meilleur ou pour le pire. La vie c'est un peu un mariage forcé arrangé neuf mois avant la naissance, on la découvre en ouvrant les yeux le jour du mariage. Si on a pas de chance elle sera un peu moche avec les dents de travers, ou on peut tomber sur une princesse... c'est la grande tombola.
      Le suicide c'est un peu comme le grand divorce, pas toujours très rationnel, on accuse la vie de torts qui ne lui reviennent peut être pas toujours, on se rend compte qu'on l'aime encore un peu, on se fâche tout rouge...
      C'est ce que j'ai voulu faire ressentir dans ce texte, avec plus ou moins de réussite... Après relecture je n'en suis pas très satisfait, le rythme me dérange, il y a beaucoup de maladresses, c'est écrit trop rapidement. L'écriture demande de la pratique et j'en ai un peu manqué ces derniers temps. J'espère pouvoir vous présenter des textes de meilleure qualité d'ici quelques temps. :)
      Merci encore, une très bonne journée(soirée) à vous!

      · Ago almost 7 years ·
      Elrey

      Michel Michel

    • C'est vrai que dans des moments de désespoirs, tout fait penser au repos...éternel... Mais faut se redresser et penser à vivre au jour le jour...Mais je respecte votre façon de penser, amicalement.

      · Ago almost 7 years ·
      One day  one cutie   23 mademoiselle jeanne by davidraphet d957ehy

      vividecateri

Report this text