Les ventres bleus

Vladimir Tchernine

Pour la première fois depuis que suis en France (adopté depuis 30
ans) j’ai assisté aux  festivités de la Saint-Louis. Je vous le dis comme je
le pense, c’était grandiose, j’ai adoré.
Il y avait juste un tout petit “kouyak” lors des joutes au Carré Royal quand
je me suis retrouvé avec mon fils de 10 ans, pour ainsi dire dans l’antre
des “ventres bleus”.  N’étant absolument pas au courant de qui étaient ces
gens sympathiques, quoique un peu bruyants, j’ai été surpris par la vague
d’hostilité envers moi et mon fils quand pendant deux heures j’ai
“stoïquement” gardé une parcelle de quai de 20 centimètres pour mon fils. A
cause de mon ignorance nous nous sommes retrouvé dans un espace-temps où
l’étranger ne devait pas être. Et on a eu droit à tout, un chorale bien
soudé et dont j’ai fait plusieurs vidéos, avec des chants spécialement
dédiés aux étrangers  ”Nous sommes chez nous, nous sommes chez nous!!!”. On
s’est fait copieusement engueuler par deux représentantes de la meilleure
moitié de l’humanité, ensuite “les gros bras” appelés à la rescousse, sont
venus en force et ont commencé a déployer leurs énormes canots et se jeter
dedans par-dessus nos têtes. Pourtant la majorité parmi ces gars costaux
était plutôt sympa, il y en avait même qui s’excusaient et le plus gentil a
accepté prendre mon fils pour 2 minutes dans son canot avant qu’il ne se fasse chasser tout de suite par un autre. Ensuite cela a été le tour des
jeunes sauter dans l’eau clope au bec, un verre de pastis dans une main et
une torche extrêmement nocive dans l’autre. On a tenu bon deux heures,
pendant lesquelles je tâchais  d’expliquer à mon fils que ces gens ne sont
pas spécialement méchants et que c’est leur fête... en pensant toujours que
mes voisins étaient des sétois puisque ils ont chanté “nous sommes chez
nous”.  Tout ce temps, je n’ai pas arrêté de penser que si une telle fête
avait lieu en Russie  (très peu probable) on serait déjà morts et noyés. Il
faut absolument noté que plein de gens (sûrement aussi des Frontignanais)
étaient gênée par l’excès de ce patriotisme localo-du-cru.
J’ai fait plein de photos de très jolies filles, dont le taux est largement
au dessus de la moyenne chez “les ventres bleus”. Si vous voulez voir l'albom de photos et les vidéos, il faudra allez chez moi sur Facebook.https://www.facebook.com/vtchernine

Report this text