Lettre à mes clients

gribouille--2

Cher Client MERCI

Notre hôtel que vous connaissez maintenant pour les habitués, n'est plus le même et c'est en partie grâce à vous, oui grâce à vous puisque le fait que vous veniez ou reveniez ici nous indique la bonne voie d'un renouveau certain.

A la date où je vous parle, soit le 23 février de l'an 2012, une semaine cruciale s'annonce pour notre petite entreprise, après neuf années d'exploitation, nous allons franchir un cap délicat, le financement de nos travaux de mise aux normes incendie.

En effet, chacun connait la conjoncture économique difficile, rendue dure à cause des banques, elles même empêtrées dans des endettements quasi impossibles à résoudre en Grèce principalement, leurs résultats plongent alors que nous connaissons ici, au Terminus, une embellie significative en nombre de nuitées hebdomadaires de près de 20% sur l'an dernier, alors en plein travaux d'aménagement du plateau de la gare, des parkings alentour, des trottoirs et de la chaussée.

Pendant le temps des travaux extérieurs, et malgré la chute à l'époque de 30% de notre chiffre d'affaires que cela avait entrainé, malgré le départ de mes associés pour des cieux plus cléments, nous ne sommes pas restés les bras croisés à attendre le renouveau préfigurant l'arrivée du tram train prévue le premier trimestre 2013.

Grâce aux soirées étapes que vous avez prises, aux chambres et repas, petits déjeuners et autres consommations au bar, nous avons réalisé avec 15 € par jour les rénovations nécessaires à la poursuite de l'activité, oui seulement 15€, comment ?

Priorité à la présentation extérieure il y a trois ans, ravalement de la façade au rouleau, peinture pliolite ton pierre, en avant toute sur les échelles, puis enlèvement des cocottes trouées par la grêle 5 ans plus tôt. Déplacement du menu brasserie, regroupement des informations hôtel et restauration, affichage des référencements guides touristiques, autant de clarté gagnée en concision, autant de facilité à consulter les prix pour vous.

S'en est suivi naturellement la redécoration du hall de l'hôtel sur un vieux papier peint qu'il faut que je termine cette année si tout va bien, puis de l'escalier qui autrefois était habillé d'une moquette murale grise, le liège a fait place à la grisaille poussiéreuse. Des appliques modernes viennent compléter l'impression première à la montée ardue des marches, ceci depuis un mois seulement.

Le bar il y a deux ans a retrouvé des couleurs claires, le tour des fenêtres a été fait en blanc pour le reflet du soleil et réduire la consommation électrique par la même occasion. Des tableaux ont été disposés il y a trois ans d'abord classiques figuratifs puis actuellement plus modernes, tendance oblige ! Des appliques ont intégré les rayonnages, accompagnées de leds et d'ampoules dichroïques.

Le petit salon des associations a retrouvé son intimité avec des clostras pour une ambiance des iles, l'ancienne salle à manger et des petits déjeuners a fait place à une salle de réunion pour séminaires étudiée pour 14 personnes.

Les chambres se sont modernisées avec des appliques et des plafonniers tendance, des multiprises permettent des branchements d'accessoires de communication actuels, des carreaux de liège renforcent l'acoustique sur les portes, des tablettes, porte savons et porte gobelets ont fait leur apparition pour plus de confort, des porte manteaux à trois têtes également remplacent les anciens, des lampes de bureaux vous permettent de travailler mieux qu'avant.

Quatre chambres ont été réouvertes au troisième étage, anciens studios de locations, elles offrent un calme renforcé, un taille double par rapport aux chambres des étages inférieurs, et même s'il faut grimper, certains d'entre vous me les demandent pour jouir de l'espace qui se rénove semaine après semaine, le temps de faire les peintures et les crépis ou enduits et de mettre plus d'accessoires. Ainsi la chambre familiale à trois lits a un franc succès malgré des soucis de vétusté à régler ou de nettoyage à effectuer.

L'espace petits déjeuners et repas du soir est transformé lentement, modernisé, intimisé, mieux éclairé, séparé progressivement de la partie bar, et rendu accueillant, offrant pour les gourmands un très large menu carte aux bons produits régionaux, aux viandes gouteuses et riches, l'agneau cotoie le boeuf et le porc ou le poisson en filet, l'assortiment est varié et permet aux longues durées de changer à tous les repas de garnitures, de sauces et de desserts, inédit à Châteaubriant !

Bien sur, les banquettes ne sont pas jeunes, moi non plus, elles ont vécu, moi aussi ;-)

Bien sur, les moquettes sont usées, moi aussi, les tapisseries sont anciennes, les papiers peints sont rétro, les couleurs sont passées dans bien des endroits, des fissures sont là, la rouille s'est installée sournoisement, la moisissure fleurit et chaque année il me faut repeindre et traiter la vétusté. Comme on le sait une fois fini d'un coté il faut reprendre le pinceau de l'autre coté.

Mais beaucoup d'encouragements viennent encadrer cette rénovation progressive que les anciens clients remarquent à chacune de leur venue, il ne se passe pas une journée sans changement au Terminus, si petit soit il. La morosité n'a qu'à bien se tenir et à rester dehors, place à la chaleur humaine et à l'accueil, à la couleur contre la grisaille et la tristesse, ce qui n'empêche pas le sérieux et le rapport qualité prix d'avancer chaque jour.

Entre professionnalisme et détente loisirs, vos nuitées sont appréciées à 98%, alors merci encore de venir et revenir dans cet hôtel qui a bientôt 100 ans, un siècle, a vu des guerres et des conflits, des changements et des mutations, des évolutions, des révolutions sociales aussi.

Il nous manque simplement l'appui de notre banque, les crédits sont rationnées, leur ancienne collaboration s'est transformée en recouvrement de créances, en refus de dépasser les limites, en interdiction de découverts non autorisés, alors qu'il y a 9 ans nous avions emprunté près de 200 000 euros, maintenant ils rechignent à nous prêter 25 000 euros, malgré les assurances incluses, malgré des cautions solidaires, malgré notre besoin de trésorerie, vous l'aurez compris, les temps ont changé, il faut trouver chaque jour des économies d'énergie, des solutions pour garder les marges, et trouver des clients, ce qui est le cas puisque nous progressons de 20% sur l'an dernier.

Alors je travaille, chaque jour du lundi au vendredi, le vieux capitaine du trois mats est sur le pont de 6 h du matin à 22 h, il ne reste que le mat principal, les deux autres sont brisés, il a fallu réparer les voies d'eau dans la coque, réparer les voiles déchirées par la tempête, changer les filins et les cordages, changer de cap, faire des provisions sur des ilots de passage, éviter les icebergs flottants, affronter les pirates, ne pas sombrer dans la dépression tropicale, ni dans le pot au noir, naviguer par contre courant, prendre les vagues de face et essuyer des embruns, laver le pont à grande eau, bloquer les canons qui roulaient partout, retrouver une boussole et un compas, la nuit le jour naviguer dans le brouillard parfois, suivre sa bonne étoile, écouter les vents, suivre les courants porteurs et attendre. Encore MERCI A VOUS et bon appétit.

Report this text