Lettre à un ami /1ère partie

melie-melodie

Lettre à un ami. ( Première partie)

Parlons de l'écriture. Elle a longtemps été pour moi un moyen de communication et de connaissances. Ex-grande timide qui, petite, me planquais sous la table quand quelqu'un venait à la maison, j'ai tout naturellement été plus douée pour l'écriture que pour la parole, l'oral. 


Mais depuis quelques années, tant pis, je me lance, bafouille, ne trouve pas bien les mots pour dire et en invente aussi (et pourquoi pas, il a bien fallu les inventer un jour, tous ces mots. C'est leur répétition et leur propagation qui en font l'existence et la durée. Tous les jours il en meurt, tous les jours d'autres naissent. Ils nous ressemblent, c'est normal, c'est nous qui les créons). 


Donc, j'aime écrire. Et puis aussi, le recul de l'écriture permet d'exprimer des sentiments que la pudeur nous " interdit " de prononcer en vis-à-vis. Oralement, notre voix peut ne pas être celle que nous aimerions avoir à ce moment-là, notre attitude pas en rapport avec la parole, et tous nos sens sont en éveil et en mouvement devant l'autre. On capte, consciemment ou pas, des sons, des couleurs, des mouvements, des odeurs (phéromones)... bien des réactions et interactions physiques, émotionnelles, qui parasitent des échanges que l'on aimeraient plus sereins, moins épidermiques. 


Et ça, l'écriture le permet.


*

Mélie M

Report this text