L'hermaphrodite

onizuka

Elle se tenait près de l'arbre

Cachée sous sa coquille

Ou dans le noir macabre

Elle était plus tranquille

 

Elle rêvait à ses voyages

Lorsqu’un bruit fracassant

La sortit de ses mirages

Pour ce monde harassant

 

L’albatros venait de choir

Faisant trembler la pierre

Du sang sur ses ailes noires

Il ferma ses paupières

 

Elle sortit ses antennes

D’abord une puis les quatre

Ressentit de la peine

Pour ce drôle de pirate

 

Sur son doux tapis de bave

Elle avança d’un millimètre

Sortit donc de sa cave

Tel un ermite ou un prêtre

 

Attirée à le soigner

Vers lui elle se précipite

 Et à la fin de la journée

Elle est là, l’hermaphrodite

 

Les yeux de l’oiseau s’ouvrir

Grandioses comme son vol souverain

Quand on a peur de mourir

Beau est le plafond du chagrin

 

Il n’avait pas les ailes d’Hermès

Une chouette avait scié sa branche

Ne croyant guère à la messe

Il cherchait juste une âme franche

 

Elle glissa sur ses blessures

Les cautérisant de son mucus

Alors qu’elle était presque sure

Qu’allait sonner l’angélus

 

Elle, incarnation d’Aphrodite

Sous les traits d’un gastéropode

D’une manière inédite

A trop dégusté l’opprobre

 

Elle, la reine des chouettes

Toute transformée en limace

Apprend que toutes les conquêtes

Ont dans la patience leur grâce

 

Il voyait bien que son âme

A l’image de son colimaçon

Tournait vers le centre du drame

Qu’une coque n’est pas une maison

 

Que l’amour a des pieds d’argile

Que c’est bien beau de s’envoler

Que les vents sont souvent fragiles

Qu’il faut apprendre à se poser

 

Le géant tapis dans la foret

Lui jura qu’il serait patient

Qu’il ne veut plus faire le goret

Qu’il en a l’instinct et le temps

 

Elle s’en retourna vers sa pierre

Attendant que son sortilège

Sans incantations ni prières

Un jour la délivre du piège

 

Elle fila tout droit devant

Laissant sa marque d’escargot

En voyant cette route d’argent

Fidèle trainée d’un cargo

 

L’albatros, suiveur de chalutiers

Reconnut d’Hermès le luthier

Et sa musique messagère

 

Bercé par la muse Aphrodite

Ainsi que par l’hermaphrodite

Etrangère autant que bergère

Signaler ce texte