Ligueur et fier d'être!

Jean Claude Blanc

Péril en la demeure, tous humanistes ligueurs

                                      Ligueur

J'ai rejoint les ligueurs, car dans mon bled prospèrent

Les discriminations, le racisme ordinaire

Est grand temps de sévir, punir les calomnies

Car ceux qui en pâtissent, ce sont les plus petits

 

En cette période de crise, augmente l'infamie

On baratine les faibles et on les convertit

En vengeurs musclés, qui n'avancent plus masqués

Ce qu'il faut être niais que de s'y associer

 

L'Europe est en galère, n'arrive pas à s'entendre

Sur le mot « Fraternité », liberté, la comprendre

Patrie des Droits de l'Homme, la France félicitée

Encore faut-il s'unir, pour notre dignité

 

Depuis ces derniers mois, avance à pas feutrés

La discrimination, mais en particulier

Insultes et brimades, deviennent banalités

C'est par les préjugés, qu'on haït les étrangers

 

Dans le moindre village, sous l'air charitable

Se cachent des racistes, en fait des minables

Vocabulaire grossier, tout en buvant un verre

Mais ça fait des dégâts, dans les cervelles légères

 

En ces temps d'élections, ils sortent de leur tanière

Tellement affamés, les loups se font la guerre

Le chef de la meute, distribue tous les rôles

Mais lui reste en retrait, pour qu'on le considère

Envoie ses émissaires, ses pantins, ses guignols

 

Pédro, Hassin, Yan Lee, noms à coucher dehors

Sont les boucs émissaires pour encaisser les torts

C'est ainsi qu'on trucide, l'honneur de nos anciens

A croire qu'à Verdun, sont vraiment morts pour rien…

 

Faut reprendre le flambeau, pour combattre le mépris

LDH, s'y colle, c'est pas du pain béni

Pour soigner les souffrances, les peines de l'esprit

Car dans notre Etat de Droits, y'en a qui les dévie

 

Suis fier de m'associer, à mes frères de vertus

Peuvent compter sur moi, car j'ai le verbe haut

Pour dénoncer les vices de ces âmes tordues

Qui portent préjudice, au pays de Rousseau

En France, il y'a des lois, on doit les respecter

Ne laissons pas passer, le moindre quolibet

Car si on se relâche, qui c'est qui va gagner

La France des extrêmes, je n'ose l'imaginer…

Face à l'adversité, il nous faut rétorquer

Jamais par la violence, mais par le code pénal

On a tous les outils, pour faire régner la paix

Notre Constitution, soupèse le bien, le mal

 

On pense que les français, sont tous des fachos

Ces sottes réflexions, ne volent pas très haut

Certains se font leur beurre, sur le dos des clameurs

Enfilant l'uniforme, de l'ordre et la rigueur

 

A nous de réagir, pour ne pas voir le pire

La Ligue s'y emploie, déjà peuvent frémir

Les petits rats d'égouts, faciles à dénicher

Citoyens, joignez-vous, vous laissez plus blâmer

 

Plupart, gens du peuple, n'y comprennent plus rien

Pourtant manipulés par une minorité

De réacs à la noix, souvent sombres crétins

Mais devant la Justice, devront s'en expliquer

 

Egaux devant la loi, tel est notre refrain

Notre emblème en témoigne, on doit haut le hisser

Nous laissons pas salir, par les mots assassins

Car ceux qui les profèrent, d'avance sont condamnés

 

La Ligue des Droits de l'Homme, a encore du boulot

Dans la France d'aujourd'hui, le temps n'est pas au beau

Mais on va continuer, poursuivre les corbeaux

Savez, un jour ou l'autre, connaitront le cachot

 

Témoin ou même victime de toutes ces saloperies

Il faut vous décider, en donnant votre avis

La Ligue est là pour vous, écouter, partager

Rassembler vos outrages, enfin les publier

 

Notre Démocratie, flageole sur ses pieds

Des affaires médiatiques, on en fait tout un plat

Ne mélangeons pas tout, certains ont intérêt

D'accentuer la rancœur, des familles sans emploi

 

Pour ça, allez voter, qu'importe la tendance

Qui de la République, ses valeurs, représente

Mais gaffe aux boniments, de ces gueules d'archanges

Car leur plébiscite, sert de monnaie d'échange

 

LDH, visionnaire, solidaire des misères

Qui chasse la vermine, qui en douce se terre

A vous de réfléchir, et surtout d'observer

Car autour de vous, se planquent des flibustiers

Ne faut pas les frapper, ce serait les imiter

Notre Code est civil, et la Justice armée       JC Blanc       mars 2019 (hommage à LDH)

Report this text