logo rallye 106

cyril-quenelle

Jeu à contrainte Cour, feuillage, reine, vieille, se profiler.

Je'm baladais nu dans un parc sympa. J'avais oublié mes fringues chez moi. Tel un Adam, j'arrachais un feuillage de laurier rose et me l'ajustais autour de la taille de façon à sublimer mon petit serpent et mes pruneaux. Il y a avait même des fleurs roses dessus, pas rouges ni blanches, roses. J'étais orné et fin prêt pour aujourd'hui. J'avais repéré une vieille dame encore très à croquer qui lisait sur le même banc depuis quelques jours. Elle me provoquait, c'était pour sûr. Je décidais donc de lui faire la cour. C'était ma reine de beauté depuis quelques temps. Depuis le décès de Francine. "Paix à ton âme Francine, et pardonne moi d'avance". J'avais l'assurance de mon âge avancé, pleine confiance en moi et en mes chances. Je la fis rire. C'était le printemps, les oiseaux chantaient, du haut de mes 80 printemps, j'avais encore envie d'en croquer. Je sentais même qu'une belle nuit d'amour se profilait devant moi. Je me sentais fou, heureux, et éternel. Et quelle allure avec ces fleurs autour de ma queue! 

Signaler ce texte