logo rallye 110

cyril-kenel

jeu à contrainte Fin, terre, collier, pencher, devoir.

Je me promenais seul dans la garrigue. Comment j'avais atterri là? Je n'en savais fichtrement rien. La vie, ses errances, ses mystères. Y'en avait de plus en plus. Je perdais la boule? Of course not. Il faisait beau et chaud, c'était calme, bref, j'étais bien. La vision d'un sanglier noir me redonna le sens des réalités. L'adrénaline peut-être. Puis il repart aussi vite qu'il n'est apparu. J'aperçois alors un objet brillant à terre "Qu'est ce que cela peut bien être?" Je me penche pour ramasser mon trésor du jour. ça a l'air précieux, c'est un collier avec un pendentif en forme de cœur. On dirait qu'il est en or. Il y a deux prénoms dedans: Fuzz et Ariane. Je le mets aussitôt dans ma poche et continue mon errance. Le soleil tape et j'ai oublié ma casquette. Et l'eau. Et la crème. J'entends au loin le bruit des voitures. Je décide d'aller vers la ville. Je rentre dans un cyber-café, le tenancier à l'air de me connaître. Il me fera peut-être un prix. Je ne reste pas longtemps de toute façon. Recherche Fuzz et Ariane sur facebook, rien. C'était mon devoir d'essayer de retrouver les propriétaires. Je sors du cyber en oubliant de payer, je cours au bureau des objets trouvés. Je le leur donne, non sans essayer d'en dégoter une petite pièce. Les temps sont durs. Je sors alors ma liste de choses à faire de ma poche, je coche la case bonne action du jour. Alzheimer, quand tu nous tient.

Signaler ce texte