Ludopia - épisode 4

Yeza Ahem

Résumé de l'épisode précédent : Aradmil explique aux voyageurs le pouvoir de Riamé, sa transformation en figuier et le vol du fruit sacré, cause de tous leurs maux...

Nosicarf, comme tout Aventurier, avait grandi et vécu dans l'espoir de l'une de ces grandes quêtes qui vous assurent de passer à la postérité pour les décades à venir. En entendant Aradmil, il n'avait pas perçu l'horreur d'une situation qui déstabilisait tout un peuple et risquait de l'amener à sa perte. Non, il n'avait entendu que la mélodie du danger et de la gloire à venir. Il réfléchissait déjà au « comment » passer de l'autre côté afin de pourchasser le Rêveur et ramener le fruit sacré.

Narutel et moi, nous ne savions pas trop quoi dire. Les Rêveurs faisaient partie de notre paysage, mais ils n'étaient que de passage... et comment mieux leur montrer leur impuissance qu'en les ignorant ? Nous réalisions pour la première fois que notre indifférence ne signifiait en aucun cas qu'ils ne pouvaient pas influencer nos vies. Cela devenait concret pour la première fois. Jamais, même dans les histoires des anciens, n'étaient mentionnés de pareils épisodes. Nous étions désemparés.

Bientôt, Aradmil reprit la parole, en s'adressant cette fois à Nosicarf en particulier : « vois-tu une solution à cette situation ? » lui demanda-t-il. Nosicarf sembla alors sortir d'un demi songe et lui répondit, tout simplement : « oui, j'irai chercher le fruit et le ramènerai à Riamé ». Narutel se recula d'un pas pour mieux observer son compagnon de voyage. Son regard exprimait clairement son opinion : il était devenu fou ! Même les Explorateurs rechignaient à franchir les limites de notre monde, et ne le faisaient que pour le rendre le moins accessible possible aux Rêveurs, disposant ça et là des pièges les ramenant directement dans leur réalité.

Quant à moi, ma soif d'aventures m'avait fait me rapprocher de Nosicarf. Je voulais l'accompagner, et ainsi pénétrer les secrets des Explorateurs, guilde mystérieuse qui ne se mélangeait que peu aux autres. Après la stupeur, puis l'étonnement, vint le questionnement : pourquoi pas ? et comment faire cela ?

Quelques instants plus tard, nous étions attablés autour d'une carte de Ludopia, et plus précisément des relevés concernant la zone des terres de Riamé. Aradmil y avait déjà dessiné le trajet observé du Rêveur. Sur une autre feuille était croqué le portrait de celui-ci : jeune, brun, de taille moyenne ; son costume ne ressemblait en rien aux tenues habituelles des Rêveurs. Il semblait habillé pour le voyage, dans une tenue proche de celles portées par les Explorateurs : veste beige aux multiples poches, très près du corps, pantalon de la même couleur, bouffant au-dessus des genoux, puis serré et retenu en bas par des chaussures montantes en cuir. Il portait par ailleurs un étrange chapeau, également beige et plutôt arrondi, avec une bande en tissu sur le dessus de la visière. Il était mentionné qu'il portait un sac accroché à son dos par deux lanières, le tout en cuir sombre. A une large ceinture étaient glissées quatre éprouvettes aux contenus multicolores et mystérieux. J'étais subjuguée par ce jeune homme, si bien dessiné qu'il en paraissait réel et bien vivant sur le papier. Nous allions le traquer, et délivrer notre peuple en l'allégeant du fruit qu'il lui était défendu d'emporter en son lointain pays. Mais pour cela, nous devions retrouver son point d'entrée en Ludopia, et donc contacter les représentants des Explorateurs dans la région.

Les Explorateurs étaient en effervescence depuis cette intrusion. Leurs équipes étaient pourtant réduites et ils ne savaient comment faire pour vérifier chacune de leurs pistes. Ce fut notre chance. Après quelques marques de dédain à notre égard, et la lecture de notre lettre de recommandation du seigneur Aradmil, ils sautèrent sur l'occasion de profiter d'un peu de « bleusaille » pour vérifier les pistes les plus désagréables, comme celles démarrant dans les marais putrides de l'Est...

C'est ainsi que Nosicarf, Narutel (qui, tout en bougonnant, ne voulut pas nous laisser !) et moi-même nous retrouvâmes dans une grande pièce sombre d'un vieux manoir presque en ruine. Nous devions faire nos classes d'Explorateurs – bien réduites vue la situation – pour avoir le droit de porter les artefacts qui nous permettraient de repérer les accès à l'Autre Monde.

A suivre...

Licence CC : BY-NC-SA

  • Oh oh oh, le croisement des deux mondes risque de faire des étincelles !! ;)) En attendant, j'ai hâte de retourner en classe moi aussi ;)

    · Ago over 4 years ·
    Ananas

    carouille

    • bientôt... ;-)

      · Ago over 4 years ·
      Yeza 3

      Yeza Ahem

Report this text