Lune d'yeux miel

peterpanpan

Mon cerveau, demi-éteint, commandait ou ne commandait pas, selon le point de vue, à mes yeux, de s'allonger sur le ciel, qui se peignait dans le cadre neutre de la salle des Fêtes. 

Je connais bien l'air idiot, propriétaire assumé depuis fort longtemps. Aussi ne m'inquiétais-je pas outre mesure des impressions plus ou moins surréalistes, voir impressionnistes qu'on tirerait de mon ensemble, oui, esthète bizarre,mais esthète, esthète.

Voilà, nous en étions là, moi et mes yeux. Je n'ose pas trop compter le cerveau, pour les raisons que j'ai déjà évoqué. Mon corps était un peu là aussi, je suppose ? N'embrouillons pas tout.


Ciel, yeux. Et moi, quelque part, entre cette contemplation idiote. Je tenais la chandelle. Sans gène cela dit, sans gène ! Peut-être un peu perdu aussi. Il fallait bien qu'ils profitent, je suppose.

Report this text