Lutins

mesnil-au-pain

Foule

J'ai si peur de sortir dans la rue
D'y croiser de manière impromptue
L'un de ses nombreux visages

Il y a sur leurs visages comme des mimiques
Et dans les mouvements de leurs mains
Des tournures authentiques

Elle qui semblait si unique
Distille ses traits ésotériques
Dans les multiples faces du quotidien

Une silhouette fine et légère
Chevelure brune par-dessus
Elle se retourne et je suis déçu

Mais cette absence me soulage
Car je n'ai ni la force ni la vertu
Me trouve encore trop perdu

Pour une confrontation physique
Son souvenir trop mélancolique
Me détache encore du réel

Dans la foule partout à mes yeux
Je la sais à mon encontre amnésique
Quand je marche apathique

Report this text