Ma Mignonne

Constance Farrugia

Au décès de mon Grand'Père, j'ai écrit ce poème. Grand admirateur de Ronsard, il affectionnait nous appeler ainsi...

Ma Mignonne

Les nuages découvrent les cimes.

Jusant montagnard.

Monde minéral.

Les nuages découvrent les cimes.

Univers gelé, privé de vie.

Respiration.

Pas. Plus maintenant.

Univers gelé, privé de vie.

La valse des saisons se souvient.

Souvent, il disait:

“Bonjour, ma mignonne”.

La valse des saisons se souvient.

Point de pansements, point d'avenir.

L'absence sourd, lourde.

Attise la plaie.

Point de pansement, point d'avenir.

Et le bagne reprend, oppressant,

Et les barreaux me choquent,

Et ma tête éclate,

Et le bagne reprend, oppressant.

Report this text