marche en arrière

gribouille--2

Je retourne en arrière, je reviens sur mes pas, je ne suis qu'un être vivant en quète de références de mon passé, à la recherche de mon avenir.

Grace à mon passé, parfois glorieux, parfois triste ou amer, je balise mon avenir malgré le nombre d'années qui me restent inférieur au nombre d'années antérieures.

Je fais le point, je récapépète depuis le début, je litanise parfois, je mélancolise parfois aussi, je certifie pour ne pas oublier, je corrige les oublis pour mieux me situer dans la conjoncture actuelle, tant sociale que culturelle que financière ou économique.

Je date, je trie mes idées, j'écris vaille que vaille, je tape mes mémoires sur ordi, je communique mon passé aux autres, je je je, encore du je, un jeu de dupes est en train de se tramer.

La trame de ce passé , ce retour en arrière me permet de me rappeler mes erreurs et d'en tirer des conclusions, mais aussi d'éliminer ma rancoeur, mes haines, compensées par le présent et cet espoir d'un futur meilleur.

La marche en avant forcément est plus hésitante, ralentie par les échecs du passé, mon corps rechigne aux efforts, ralentit sa course dans les étoiles, mon énergie s'épuise, le soleil brille moins, la lune prend parfois le dessus.

Mais je marche, c'est déjà çà, je trébuche aussi comme autrefois, et me relève.

Ces traces d'émois sont parfois guériseuses de maux, réconfortent, apaisent les tensions, redynamisent mes cellules cérébrales, mes rencontres avec ceux du passé me permettent de redresser ma stature qui se courbe vers la terre, l'appel du vide fait alors place au passé qui comble mes attentes.

Il me reste beaucoup de chose à transmettre, tant en peinture, qu'en sculpture, qu'en écrits, qu'en paroles mais aussi en actes, alors je plaque, j'écris, je parle, je peins, je plie la matière, je courbe les matériaux, j'imprime, je colorise, j'immortalise le passé au présent pour le futur des autres.

Report this text