Même si le ciel…

Nicolas Granier

Même si le ciel, lui, n'a pas de frontières

Si tout autour du monde il reçoit nos prières

Quand sur ta peau la couleur de mes mots,

La douceur du tempo reflètent la lumière

 

            Grains de sable en enfer

            Serrons nos cœurs de verre, nos vies si éphémères

            Et nos âmes légères

            Survoleront la terre, survoleront nos chimères

 

Même si, sous le ciel, partout on espère

La fin de la misère, la fin de nos colères

Là sur ta peau, bien au-delà des mots

Seul endroit sous le ciel sans haine, sans frontières

 

Même si c'est l'enfer

Même si nos cœurs de verre, nos vies si éphémères

Nos âmes, plus légères,

Quand quelqu'un sur la terre partage nos chimères…

 

Dans tous les yeux, des rêves de lumière

Mais dans nos mains, la haine, la guerre (et) la colère

Dans tous leurs jeux, les enfants sont tous frères,

Mais leurs mains grandiront et deviendront trop fières.

 

Même si le ciel, lui aussi fait la guerre

Si tout autour du monde il lance ses éclairs

Là sur ta peau, là où tout devient beau

Nos corps sur le tempo d'une seule prière

 

Même si c'est l'enfer

Même si nos cœurs de verre, nos vies si éphémères

Nos âmes, plus légères,

Quand quelqu'un sur la terre partage nos chimères…

 

Tu es mon ciel, mon seul coin de lumière

Même si autour du monde nous sommes tous frères

Là sur ta peau, bien au-delà des mots

J'ai trouvé mon tempo, mon coin de paix sur terre

Même si le ciel…

Mon coin de paix sur terre.

Report this text