Mémoire génétique

gribouille--2

MEMOIRE GENETIQUE

Les chiens ne font pas des chats, mais curieusement en remontant dans le temps d'après les scientifiques, nous étions des vertébrés, et auparavant des invertébrés marins, des organismes monocellulaires, des plantes, des amas de molécules s'assemblant au gré des besoins extérieurs, mélangés aux éléments feu, eau, terre, amalgame chimiques et électroniques, des morceaux d'étoiles refroidis, des éléments d'univers.

Que sommes nous aujourd'hui hui, sinon des univers en miniature ? Nous sommes la fin d'une longue chaine génétique, portant en nous les traces des origines, en nous le feu, l'ardeur, la passion, en nous l'eau de nos cellules, en nous la terre argileuse et calcaire de nos os, dirigés par des neurones électriques, chimiques, et que la pensée organise ou s'auto-organise au gré de l'environnement, tant spatial que temporel.

Heureux de ce constat, je peux dire que mes parents sont en moi, je suis mes deux parents à la fois, et aussi mes grands parents, et mais oui tous mes ancêtres, je suis au bout de la ligne, j'avance vers le futur au nom de mes aïeux, c'est fantastique et merveilleux de le savoir, je n'ai plus besoin de pleurer sur leurs départs, puisque je suis eux !

Donc j'ai leurs défauts, leurs qualités, leurs vices et leurs vertus, mais j'ai maintenant à me débattre dans le présent face aux autres organismes vivants, eux même mes cousins cousines, puisqu'à l'origine nous étions parents quelque part sur la planète Terre.

Séparés par les plaques tectoniques et les mouvements de migrations, mais réunis par les moyens de transports, les cousins cousines se remélangent, se rejoignent par internet, communiquent après des millénaires de séparation, n'est ce point merveilleux ma chère ?

Hélas, les défauts ressurgissent, les vertus se sont éparpillées, les décalages se font sentir d'un continent à l'autre, les tensions sont légions, les jalousies tenaces, le partage du gâteau est inégal, les terres ne sont pas aussi riches les unes que les autres. Les dieux de ce monde ont beau expliquer que l'Amour seul peut réunir les organismes vivants, les tyrannosaures et les brontosaures ont du mal à cohabiter, les iguanodons en savent quelques chose, n'est ce pas mon cher !

Vrai que je préfère un bon pavé de bœuf à la salade verte, surtout non assaisonnée ! Pourtant avec de la menthe et du poivre, du sel et de l'échalote, de la ciboulette et de l'estragon, je me régale.

Sans compter que la laitue tous les jours... bon d'accord, mais si je peux croquer de la feuille de chêne blonde, ou du cresson de rivière, et puis de la scarole demain, j'apprécie mieux la verdure.

Génétiquement, je suis fait pour tout apprécier en fait, mais je préfère certaines choses, la faute à mes ancêtres, mince la génétique a encore de beaux jours devant elle on dirait.

Report this text