Mes ententes

Pauline H.Bouyssonnie

Texte écrit dans le cadre d'un festival Multi-culturel à Bordeaux, en moins d'une heure. Inspiration tirée de ce qui m'entourait. (Guérite des auteurs (Dé)Programmation )

Si écouter c'est ouïr, alors quand vient le plaisir?

Dans un monde sans sursis où les regards ont plutôt une mine gris souris, allons-nous aimer devenir moins affranchis?

L'ouïe fine n'est plus une actualité lorsque, autour de nous ,se libèrent les fausses vérités. A qui veut bien moins entendre mais écouter, non plus voir mais regarder, non plus sentir mais ressentir. Alors là ,oui , naît le plaisir!

Et si l'on écoutait avec nos yeux? Pour approcher ce qui est radieux? Car au fond écouter est un plaisir quand on arrête de s'abstenir. La contrebasse est plus belle lorsqu'avec nos yeux l'on aperçoit les doigts du magicien manier les cordes. N'est-il pas beau d'entendre le frottement d'un corps que le danseur fait se répercuter sur le sol? Alors oui ,entendre c'est lointain, écouter c'est apprécier. Ouïr dire est sans plaisir, se rapprocher c'est accepter. Quand il tend à l'autre d'être nous-même, autant s'avouer hôte puisque la terre est pleine.

Si tu écoutes et visualises, le temps des choses se rend grandiose et si ensuite, la magie opère, tu comprendras les vocalises.

#jepensecreermaisjenefaisquemesouvenir

Report this text