mon petit afghan

romualdmartin

Journée de la poésie , dédiée cette année (2016) aux réfugiés, ma contribution

eh petit bonhomme

t'es pas d'ici

je le vois a ton pantalon trop court

tes parents sont descendu du bateau la semaine dernière

le sable était lourd et la mer salope

tu va à l'école c'est bien, ca se voit

t'inquiete pas, petit, t'inquiète pas

je me désole juste de ton cartable

celui dans lequel tu traîne ta vie

 la trop lourde d'avant

t'as les anses qui tirent

le fond du sac qui pend

qui traine presque par terre

bourré de livres et de souvenirs

tiens prend 5 balles

met les sur le compte

d'une paire de chaussette

l'hiver est froid ici

dans le pays que tu connais pas

t'as les yeux humide, c'est le vent

ou ta montagne qui te manque

je comprend bonhomme

je comprends

mais la bas c'est la guerre

on y enterre sûrement ton frère

à coté d'inconnus rapiécés

t'es mieux la

sauvé  par tes vieux

je te cache pas que t'es entouré

par des cons, des dangereux abrutis

guette les du coin de l'oeil

tu fais vingt kilos, t'as douze ans

mais ils te traiteront  comme un criminel

comme un veau enragé

une bête de cent kilos

qui respecte rien

qui chie sur les livres, sur les lois ,

toutes ces choses

dont ils se branlent

moi je le vois bien

que t'es pas comme ça

t'as les yeux qu'embrassent

le sol, la perte

hein petit

qu'est ce que tu fous la

on peut se le demander ensemble

si tu veux

devant un chocolat chaud

c'est un truc à nous

c'est pas très bon

le fond colle au dent

mais ca tue l'hiver

ça prend une branlée

à chaque cuillère

Report this text