Monsieur Chin

themariarosariaworld

L'indifférence…

Monsieur Chin est mort. Indubitablement. Sans alerter les anges vacanciers. Au diable l'avenir.
Les doux mortels revivent par de maigres louanges. Ils paraissent soudainement irréprochables. Parfaits. Le silence des murs masque leur importance. Célèbres éloges du malheur. Trop tard. Monsieur Chin n'existe plus. Mort. Dans son refuge glacé. Au beau milieu de son sang vineux. Tombé pour le désert. Personne à qui parler. A enlacer. A mépriser. Partir seul. Au fond de tout. A l'avance.
J'aimais bien l'odeur de son café. Son bonjour. Son estime.
Monsieur Chin s'éloigne du sol au ralenti. Incognito. Macéré dans le déclin. Les "pourquois" des ballots ne leur servent qu'à se leurrer. C'est bel et bien fini. Terminé. Les hommes se ressemblent à la tombée de la vie.

  • Touché. Vraiment touché. C'est dur de dire plus. La mort n'est qu'un moment qui passe. Et parfois, au milieu de tout ce qui va de plus en plus vite, oui, alors, il faudrait savoir la retenir un peu. Pour ce qu'elle a de vie aussi.

    · Ago about 4 years ·
    Vie1

    thib

    • Sa mort a été une annonce douloureuse. Personne ne s'y attendait. Merci d'avoir tout compris…belle analyse.

      · Ago about 4 years ·
      Feuille031

      themariarosariaworld

Report this text