Monsieur Nuit

Fleur Claireux

Monsieur Nuit....

Où êtes-vous?

Vous n'embrassez plus le jour?


La Planète Terre s'est brutalement arrêtée de tourner.

La lune et les étoiles sont invisibles à nos yeux.

Je rêve de vous, de vos silences, de vos ombres,

de vos mystères et atmosphère.


Je m'enroule dans les rideaux du théâtre du temps,

cherche les sensations et acteur phare

chuchotant l'intrigue.


Je cherche la nuit qui courtisait le jour, qui à son tour, rougissait au croisement de son regard.


Edgar Poe, les hauteurs et les Montaignes ne content plus les cents pas à tendre bras aux Maux passants.

Les Belles de jour, au sommet de leur tour,

ont perdu leur atours.


Plus de contraste, plus de crépuscule,

plus de couché de soleil sur le matelas mer.

La vie a perdu son spectateur niché dans l'ombre.


Absence de relief sans le soir, sans le noir,

l'absinthe à de nouveaux ses heures

mais sans la Goulue dans les bars.


La poésie des âmes s'éteint...

Plus de feux de camp...

Les feux follets et esprits sont endormis.


Mais un jour...

l'enfant du jour et de la nuit,

Temps gris;

caché au teint palette,

cherche à refaire tournoyer le monde.


Par son souffle agité,

il pousse la palette Planète d'un doigt géant

pour ranimer la danse de la vie.

Un mouvement sourd se fait sentir...


Repêchons les pendules jetées à la mer,

la planète tourne et respire à nouveau!

Les horloges des cœurs redémarrent!

Les bigarrures de couleurs

reprennent dimensions et saveurs,

pleines de contrastes et de bonnes humeurs...


Le soleil et la nuit s'embrassent de nouveau...


Monsieur Nuit,

nous attendaient,

bloqué,

de l'autre coté de la Terre...



Signaler ce texte