NOTRE DRAME DE PARIS

lou-gree

Avant de sauver les pierres, sauvons les hommes !

À votre bon cœur M'sieurDame,

à votre bon cœur !

car le mien est en flamme

il faut m'rendre ma grandeur

ma belle grandeur D'âme

de Paris, je n'en suis la soeur

mais plutôt vieille femme

touchée en plein choeur

par ma flèche qui crame

à votre bon cœur,

à votre bon cœur M'sieur Dame


à votre bon cœur M'sieur Dame,

un p'tit élan d'générosité,

vous n'allez quand même pas

me laisser là, crever ! ?

Çà c'est réservé « à celles

et ceux » qui ne sont rien !

aux fainéants, aux cyniques,

aux extrêmes qui ont faim !

à « celles et ceux » qui dans les gares,

n'attendent plus aucun train !


Tout part en couille et en fumée

petit à p'tit, je me consume

comme dirait l'autre décérébré

pour en 5 ans me reconstruire

il va m'falloir beaucoup de tunes !

Alors Messieurs ! À votre bon cœur !

Ce ne sont pas 200 millions

qui f'ront un trou dans la gamelle

du coup pas besoin d'évasion 

pour vous faire encore la « beeelle ! »


Je n'demande pas l'aûmone

et encore moins la charité

et si j'vous tends ma paume

c'est juste qu'il faut m'sauver

hèlas, j'ne parle pas d'humanité

mais de pierres et d'patrimoine

pour cette soit-disant postérité

et c'est bien là notre Drame !


LOU GREE – Texte protégé par copyright le 11 mai 2019

Report this text