On niera tout au Paradis

nadjalataille

Ah ! Marlusse et Lapin ! C’est comme chez Mémé… si Mémé est une cougar bobo. Qu’on aurait pu croiser quelques pas plus tôt sur le pas d’une porte « pigallesque ». On se demande toujours où pourront nous mener ces petites rues du 18ème. Celle-ci vous mènera dans une chambre/bar. Ainsi décrit, ça ferait baver le moine puceau planqué en nous sous un habit trois-pièces !

Eh bien, point du tout ! Un couloir étroit parsemé de joyeux piliers vous ouvre les portes d’un paradis rétro-vieillot. Papy et Mamie vous observent depuis leur cadre planté au dessus du lit en bois devenu canapé. Demandez la Route du Paradis au comptoir. Vapeur d’absinthe au rendez-vous, sur le zinc s’il vous plaît et avec le coaching du barman.

Si vous appelez un taxi pour rentrer, ou le contraire, allez savoir ! Pas de réponse. Vous êtes aux abonnés absinthe.

Report this text