Oursin Germain

luinel

J’aime me balader hors les murs de la ville

Loin de la Tour de Nesles, à côté des courtilles,

Je n’suis pas parisien

C’est rare,

J’suis germanopratin

Un peu anar

Un chouïa snobinard.

J’aime être un être à part.

Je n’vais pas rive droite où bruissent les abeilles,

Fréquenter l’Opéra, crier à la Corbeille.

Je n’suis pas parisien

Horreur !

J’suis germanopratin,

Un peu phraseur,

J’cultive, tel un seigneur,

Pas n’import’quelles valeurs.

Je n’fais pas d’politique, vivant hors d’la cité,

Je n’lis pas l’Parisien, je ne vais pas voter.

Je n’suis pas un pékin

Piégé

Par les politiciens.

Voilà t-y bien

J’suis germanopratin

C’est tout, un point.

J’me vêts pas de costard, d’par dessus, ni de jeans

J’me coiffe pas de haute forme, d’doulos sur la bibine.

Je n’suis pas parisien

D’la haute,

J’suis germanopratin

Pas de ma faute !

Je porte le duffle coat

Et le velours à côtes

Je n’bois pas des canons dans les bistrots ringards

Ni ne bouffe des steaks avec d’la sauce tartare.

J’suis pas un moins que rien :

Pardi,

J’suis germanopratin !

La Rhumerie

Est mon péché chéri

Ainsi que la Closerie.

Si oubliant l’respect, un faquin vient me dire

Qu’on peut penser, écrire, ailleurs qu’en mon empire,

J’dirai au Saint Frusquin

Sans choir

Qu’j’suis germanopratin

Que c’est notoire

Et qu’il ferait beau voir

Que Sartre n’ait plus d’mémoire.

Report this text