Papillon de sa mère

Mitaine Crocq

Petit, mamie me disait : « Beetlejuice, veux-tu ne pas leur arracher les ailes, les papillons, ça ne vit qu' un jour, bougre de bourreau nazi ».

Hier, j'ai maudit mamie, pour un papillon qui avait dédié sa seule et unique journée d'existence à pourrir la mienne, et surtout ma nuit.

VDM.

Or on peut rire de beaucoup de chose, mais pas de mon sommeil.

Hommage.

                                           Papillon de sa mère

Rien n'est plus fort qu'agacer

petite chenille, j'rêvais déjà de ça,

faire chier, montrer à ces 2 pieds,

ô combien, j'aimais les harceler

les draps d'bain qui fendent l'air

les god'llots qu'on me lance

les calbuts balancés

j'passe à côté

les «putain fait chier »

« trouve la f'nêtre p 'tit pd »

« il est où l'enculé », me font kiffer

Papillon de sa mère

t'as beau éteindre la lumière

papillon de sa mère

à ton oreille j'fais l'hélicoptère

papillon de sa mère

venu foutre ta nuit en l'air

papillon de sa mère,

j'te mets Morphée au derrière

                                           (bruit de lance flammes)

                                                            (fin)

                                                             (.)

Parce que mamie m'inspire toujours,

j'ai titubé jusqu'à sa bombe de laque l'Oréal

( souvenir de ma période klepto)

D'une autre main,

j'ai saisi le briquet avec lequel papy allume ses Gauloises

(souvenir de ma période pyro)

puis j'ai passé ma piaule au chalumeau,

cal-me-ment, façon Napalm vietnamien.

Au loin résonnait la BO du dernier des Mohicans

(http://www.youtube.com/watch?v=iEyy9KKtYRM).

J'avais bien évidemment et préalablement souillé mes pommettes de ketchup

et enfilé sur le crâne un slip bariolé qui traînait à terre.

Report this text