Passage

djoolee

Dans la rue où l’on se balade
Au gré des saisons qui défilent
Il y a parfois des incartades
Des presque-rencontre sur le fil
Vous auriez dû vous retourner
La belle personne s’en est allée
Au loin vous l’aviez aperçue
Une beauté lointaine et crue
Et puis les pas se rapprochant
L’intérêt va en grandissant
Une seconde d’hésitation
Et vous portez votre attention
A ce passant qui passe
Et là, surprise de grâce
Vous voyez un sourire
Pour vos yeux, quel plaisir
Mais il est déjà loin
Chacun passe son chemin

  • Cher Jean-Marie, oui, moi aussi je trouve que les gens et particulièrement à Paris, ont des oeillères. Je suis choquée de les voir regarder le plus souvent par terre!!! C'est dommage car ils ratent de nombreuses occasions de récolter de délicieux sourires, qui n'engagent pas forcément à plus que cela!

    · Ago over 12 years ·
    Julie orig

    djoolee

  • Un bien joli poème !

    Karim

    · Ago almost 14 years ·
    Couverture ma vie de po te orig

    Karim Bellil

  • oh! merci :) je suis touchée de vous toucher!

    · Ago about 14 years ·
    Julie orig

    djoolee

Report this text