Pause

mnette

pause
temps déposé
dans la prose de l’été
défend sa cause

l'esprit libre
se livre
aux jeux
des vieux

qui eux savaient
la valeur
du labeur
qui lessivait
par la sueur
les rêves
tueur
de grèves

temps arrêté
qui file sur le rouet
des vacances
sa redevance
de l'été
promiscuité
et coup de fouet

douce glissade
au jour effiloché
que l'escapade
accrochée
à ma respiration

aspiration
de ma vie
qui résiste
à l'envie
d'être
actif
et persiste
à naître
passif

vacances
quand ce mot
se moque
de la cadence
de nos maux

errances
en transe
sans stress
effervescence
des sens

retour
à l'enfance
au détour
d'un séjour
entreposé
entre deux temps
contretemps
exposé

romance

Report this text