Perséverance

livia

A croire qu'en vivant cent mille ans
Tu gardes ton âme d'enfant
Transperce l'arrogance des grands
Cons jugent avec talent
Que le ralenti est chiant
Si ta joie semble être comme une fête
Vas-y, fonce, fais qu'à ta tête
Evade-toi vers l'autre rive
Tant qu'il n'y a aucune trêve
Juste une jolie petite bise
Pour s'enticher de tes rêves
Pourtant se braquer dans l'ombre
Est notre meilleur reflet
Plonger dans ce miroir sombre
Est à l'image de nos regrets
Tu existes, palpite
Pépite tu n'es pas un mythe
Ces idéaux ruissellent
Tiens bon ils s'émerveillent
N'agis pas à la légère
En tant que petite sphère
L'imagination prospère
Qu'elle ne devienne pas éphémère...


© Olivia

Report this text