Quelque part sur la terre

loic-stenk

Le froid glace ma peau,

Le feu brûle mes ailes,

Je n'ai plus de nouvelles,

De toi pas un seul mot,


Moi qui croyais te voir,

Heureux qui comme Ulysse...

Au bord du précipice,

Tombe mon fol espoir.


Le froid, toujours le froid,

Envahit ma demeure,

Maintenant à toute heure,

Je veux changer d'endroit,


Pour trouver le soleil

Quelque part sur la terre,

Qu'une âme solitaire

Trouble enfin mon sommeil...


Loic Stenk

Le 4 décembre 2017


Report this text